Eluveitie: Helvetios

Samedi prochain, je n’irai pas voir Eluveitie en concert à Genève, parce que le même soir, Epica passe à Lausanne. C’est dommage, parce qu’ayant récemment acquis les derniers albums de ces deux groupes, je sais lequel je préfère et c’est clairement cet Helvetios. Au passage, accompagnons le chœur des râleuses sur le thème de l’originalité du titre (justifié par le fait qu’il s’agisse d’un concept album sur la Guerre des Gaules) – puis passons à autre chose, à savoir ce qu’il y a dedans.

Je ne surprendrai personne en affirmant que le croisement folk/death métal d’Eluveitie lui non plus ne surprend plus grand-monde. Bon, ce n’est pas tout à fait exact et il faut reconnaître qu’Eluveitie a pas mal arpentés les extrêmes de ces deux genres et, dans Helvetios, il y apporte quelques touches symphoniques qui apportent un côté épique à certains des morceaux. Mais bon, un côté seulement, parce qu’avec dix-sept morceaux en soixante minutes, on ne peut pas dire qu’ils s’attardent.

C’est un peu le gros défaut de cet album: les bonnes idées sont aussi rapidement oubliées que les mauvaises et, au final, rien ne dépasse de l’ensemble; on a un peu l’impression d’avoir entendu certains airs trois ou quatre fois. Je ne suis pas fan non plus des côtés les plus death du chant, même s’il est compensé par pas moins de deux voix féminines.

Le truc avec Eluveitie, c’est qu’ils ne font pas très original, ils ont au moins la décence de le faire bien – et même très bien. Helvetios est un album qui fait bouger les cheveux: le combo métal et folk est déjà en soi une garantie d’avoir un truc qui remue un minimum, des morceaux comme “Helvetios” ou “Santonian Shores” le confirment avec beaucoup d’enthousiasme. On notera, dans le tas, “Luxtos”, qui reprend l’ultra-connue “Jument de Michao” avec sa touche personnelle.

Il y a dans Helvetios quelques trucs que je n’aime pas et une bonne brassée d’autres que j’aurais souhaité plus présents, mais ça n’empêche pas que c’est sans doute un des meilleurs albums du groupe.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

5 réflexions au sujet de “Eluveitie: Helvetios”

  1. Tiens ca me rappelle une interview que j’avais lu dans un e-mag de métal où les mecs de Eluveitie disaient qu’ils n’écoutaient pas de folk métal en général et préférer du Slayer (ou des trucs du genre, je n’ai plus en tête les quelques noms des groupes). C’est finalement marrant d’écouter un groupe qui n’écoutent pas eux même le genre qu’ils font (oui je me suis comprise xD).

    Répondre
    • Ah oui, du coup, ça explique des choses.

      (Tiens, entre parenthèses, je tiens à te féliciter: tu es le premier faux positif chopé par mon antispam depuis fort longtemps… 😉 )

      Répondre
  2. suivi le lien vers Nuclear Blast, un label que j’ai acheté à l’époque des cds. j’écoute du métal symphonique et du folk, mais là je ne vois vraiment pas ce que tu trouves d’efficace dans cet album. déjà la première voix féminine apparaît à la neuvième piste dans les extraits. et le mélange des deux harmonies metal/folk est vraiment fait à la truelle je trouve. Par rapport à Epica, y’a pas photo, selon mes goûts.

    Répondre
    • en écoutant les dix dernières pistes, exception faite d’Alesia, que j’ai envie d’acheter. mais juste celle là.

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :