Et si on parlait de jeu de rôle?

J’ai envie d’organiser une conférence sur le jeu de rôle pour la prochaine convention Orcidée. Voilà, c’est dit. Et écrit, aussi. J’avoue: c’est mon côté mégalomane qui s’exprime ici. Ça, plus le fait que je suis jaloux comme un pou de Thomas B. qui a eu l’idée avant moi, et pour du GN en plus!

Le fait est que je m’intéresse de plus en plus à ce que j’ai tendance à appeler, avec d’autres, la “jeuderôlogie”, c’est-à-dire l’étude du jeu de rôle en tant que média à part. Certains diront que c’est du masochisme, histoire de me mettre le nez dans ce que j’ai raté avec Tigres Volants; ce n’est sans doute pas totalement inexact.

En fait, je ne sais trop pourquoi, mais j’ai toujours été fasciné par les conventions de jeu “à l’américaine” et leurs conférences d’auteurs, les panels de présentation et autres débats. En France ou en Suisse, je n’ai pas vu ça très souvent et j’ai toujours pensé que c’était un élément qui manque pour un événement d’une certaine taille.

Toujours est-il que j’ai commencé à jeter quelques notes sur le genre de choses dont on pourrait discuter. L’idée serait d’avoir quelques conférences-débats sur des sujets thématiques d’actualité (ou peu s’en faut), comme l’argent du jeu de rôle ou les “revenants” (les joueurs qui reprennent après une pause “vraie vie”), mais également d’avoir un côté atelier, voire masterclass, avec une création de jeu de rôle en direct-live.

À mon avis, il y aurait d’ailleurs quelque chose à faire avec les jeux grandeur-nature: il y a certainement des passerelles qui existent entre les deux styles de jeu, que ce soit au niveau des contextes ou des mécanismes utilisés. Il faudra en discuter avec Monsieur Bé, surtout s’il compte faire une deuxième édition de son GN’idée; la place est limitée, on risque de se marcher dessus.

Il faudra également approcher les orgas d’Orcidée, mais le vrai défi, c’est de trouver les sujets et un format qui intéressent le chaland et, surtout, des personnes prêtes à en débattre. J’ai quelques idées, mais si je veux que ce projet décolle et aille quelque part, les six prochains mois ne seront pas de trop pour s’en occuper.

(Photo par CiViLoN via Flickr sous licence Creative Commons non commerciale.)

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

24 réflexions au sujet de “Et si on parlait de jeu de rôle?”

  1. Ouais, faut qu’on parle 🙂 Honnêtement le seul souci de place c’est Sat’ et on ne l’utilise que pour les plénières ou les présentations avec beamer. Mais pour tout le reste il y a plein de salles en dessous. Le vrai problême ce sera la superposition des créneaux horaires et le biclassage des participants, très commun en Suisse romande. Vu que j’étais là avant, je te propose le Dimanche 🙂

    Répondre
    • Oui, je me doutais aussi que la place serait un problème. Il faudra déjà qu’on discute avec les orgas d’Orc’idée et ensuite qu’on s’arrange entre nous.

      Répondre
  2. “En France ou en Suisse, je n’ai pas vu ça très souvent et j’ai toujours pensé que c’était un élément qui manque pour un événement d’une certaine taille.”

    Je suis très partagé sur ce genre d’expérience. D’abord parce que, contrairement à une conférence BD ou roman de grande taille, on ne remplit jamais les salles dans une convention jdr. Même au Monde du Jeu c’était naze. Causer jeudeurôlogie, ça attire surtout les jeudeurôlogues, peu les rôlistes. Ensuite, il y a surtout une tendance impressionnante ces dernières années (blog, podcasts et consorts) à faire énormément d’effort pour ne pas interroger les plus expérimentés. A refaire le monde dans son coin, si possible en l’analysant à partir de son expérience et son point de vue étriqués. Et sincèrement, l’avis de Bébert qui refait le jdr sur son blog en ayant produit qu’une traduction… Je veux bien le respecter mais son discours tape souvent joyeusement à côté de la réalité.
    Si on faisait la comparaison avec les romans, c’est un peu comme si on organisait des conférences avec trois novellistes débutants. Or ce n’est pas parce qu’on fait du jdr que l’on sait comment on fait un jdr (même après 10 ans de taff, c’est pas si simple).

    Répondre
    • Tu rejoins ce que je dis: il faut trouver les intervenants qu’il faut. Avec, évidemment, le défaut qu’on est limité par ceux qui sont prêts à faire le déplacement dans les marches de la Francophonie (ou peu s’en faut).

      Cela dit, le but n’est pas de “remplir les salles”, mais d’avoir un évènement annexe. De ce point de vue, Orc’idée se déroulant dans une école, il y a toujours la possibilité de squatter des salles de classe sans enquiquiner ceux qui veulent faire juste rouler les dés.

      Répondre
      • Souviens toi quand j’avais organisé le panel sur l’édition de jdr avec un certain Stéphane G., il n’y avait pas grand monde dans la salle 🙂 Par contre, depuis beaucoup plus de locaux ont tenté l’expérience (Nonène, les mecs d’Esteren, Sam pour Ecryme etc), donc il pourrait il y a avoir plus d’intérêt aujourd’hui vu que c’est beaucoup plus accessible. Ma seule requête dans le genre, c’est qu’on balance de vrais chiffres genre ceux qu’on avait donné pendant le panel ou ceux que je donne sur mon blog, et des noms 🙂 http://www.thomasbe.com/2012/06/03/salaires-et-jdr-ii-le-retour-2000-vs-2012-backstab-vs-di6dent/

        Répondre
        • Oui, je m’en souviens, mais ce n’est pas exactement récent et c’est une expérience qui, au niveau d’Orc’idée, est restée unique jusqu’à cette année et GN’idée.

          Pour ce qui est de l’argent du jeu de rôle, à mon avis, s’il fallait refaire un débat sur ce sujet, il faudrait aussi parler du crowdfunding.

          Répondre
          • Eh ouais, j’étais trop un pionnier en avance sur mon temps :)) Yes pour le crowdfunding, et si tu fais un truc sur le game design il faut un narrativiste dans le panel.

            La vraie question c’est: est-ce que tu veux faire un truc pointu et d’envergure internationale (donc comme disait Brain.Salad, avec vrais experts etc)? Le contenu sera “meilleur” mais tu te mets plus la pression rien qu’en logistique et tu risque de pas intéresser du tout l’Orc’Idien moyen.

            Ou est-ce que tu veux faire un truc local qui interpelle le joueur local? Et à ce moment là les enjeux et moyens sont complètement différents. Bien sûr, rien ne t’empêche de distiller de l’expérimental, je le fais à chaque fois, mais à petites doses.

            Et surtout, surtout, comme en jdr, n’essaie pas de tout faire. Comme je te l’avais dit l’année dernière, commence petit, effarouche pas le client. Bon, faut qu’on se parle de visu, c’est débile par commentaires.

            Répondre
          • J’avais participer à un panel sur le thème de l’initiation au jeu de rôle, ça avait été très intéressant et il y avait eu pas mal de public (c’était aux Utopiales à Nantes). ,Pour moi, le succès de se genre de conférence est surtout du à la qualité du modérateur et des intervenants. J’ai vu trop de conférences où les participants n’avaient rien à dire ou bien ne savaient pas s’exprimer en public, ce qui donne envie de se sauver en moins de 5 minutes. En tout cas, je suis pour ce genre de conférence et j’y réfléchie aussi depuis un moment. D’ailleurs, aux Imaginales à Épinal, il y a régulièrement des panels sur “y a t il une vie après le jeu de rôle”, “du jeu de rôle au roman” ou encore “les différents média de l’imaginaire”

            Répondre
  3. Le GRoG a déjà fait quelques conférences dans des événements en France, et envisage de venir à Orc’idées. Il doit y avoir moyen de s’arranger…

    Répondre
  4. Je vais te faire suivre en privé les coordonnées d’une personne qui devrait parfaitement correspondre à ce que tu cherches/attends d’un intervenant. Bien entendu, je te/vous laisse seul juge de cette conclusion une fois que vous aurez discuté.

    Au delà de travailler dans la conception et l’animation de jdr/jdra depuis une quinzaine d’année avec des jeunes en MJC. Il avait été l’un de ceux ayant permis un sacré nombre de petites conventions comme la CJDRA de faire échos en France etc. Je sais, pour avoir été à ses cotés quelques temps, qu’au quotidien il s’est régulièrement “battu/débattu” contre les mairies, mentalités fermées et autres administrations pour que les choses changent.

    J’ai eu le plaisir de le côtoyer quelques années, avant que moi même je me tourne vers ma propre voie rolistique/associative pour accompagner, monter mes propres projets sociaux ludiques et conventions.

    J’aime à penser qu’il répondrait présent et que vous auriez matière à échanger sur ces sujets, qui plus est étant tout deux créateurs/créatifs, vous aurez forcément de quoi blablater quelques temps.

    Répondre
  5. J’avoue que ce genre de conférence me laisse totalement froid. J’ai toujours trouvé que ça faisait terriblement nombriliste (non pas par rapport aux intervenants eux-mêmes, mais par rapport au petit monde du jdr). Ceci dit, ça ne me fait pas cet effet que dans le milieu du jdr.

    Répondre
    • Curieux, pourtant il me semble que les discussions sur le sujet (par exemple, sur le blog de Greg) t’intéresse. Ce serait plutôt le format “table ronde”?

      Répondre
        • Meuh, mélange de doigts.

          Oui, je crois que c’est ça. Effectivement, je trouve les discussions intéressantes (oui, le blog de Greg en particulier), mais j’ai un gros doute sur les panels. Je ne suis pas sûr de ce que l’on peut tirer d’une heure de présentation/débat. Et il faut vraiment trouver les bonnes personnes pour que ça ne tourne pas soit au match de catch soit au concours de pontification.

          Sans parler du choix du sujet.

          Répondre
  6. J’y pense également. Mais tu devrais te mettre en relation, si ce n’est pas déjà fait, avec Fabien DENEUVILLE aka FOOTBRIDGE maison d’édition et auteur de quelques jeux, livres autour du jdr. Tu l’as déjà dans tes contacts de mémoire.

    Répondre
      • Bien entendu. J’y repensais simplement ce matin et son nom m’a également semblé une évidence. Tu nous tiendras de toute façon au courant.

        Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :