Fates Warning: Live Over Europe

Fates Warning: Live Over Europe

L’année passée, j’avais eu droit à un de mes plus beaux cadeaux d’anniversaire: Fates Warning en concert à Aarau. Un an plus tard, le groupe américain sort un somptueux témoignage de cette tournée, un double CD intitulé Live Over Europe.

Fates Warning, c’est un des pionniers du metal progressif. On cite souvent leur album Perfect Symmetry comme un des premiers du genre, mais pour les avoir découverts avant, je peux vous dire qu’à part dans le tout premier, Night in Bröcken (qui est un clone de Iron Maiden), on trouve déjà des composantes prog dans un peu tous leurs albums, surtout depuis l’arrivée de Ray Adler au chant, en 1988.

Ouaip, ça fait plus de trente ans que Fates Warning fait du metal progressif. Je dirais bien “avant que ça soit cool” mais je ne suis pas sûr que ça ne l’ait jamais été. Bref.

Live Over Europe, c’est vingt-trois morceaux qui recoupent toute “l’ère Adler” du groupe, depuis No Exit jusqu’à Theories of Flight, et presque cent quarante minutes de musique. Oui, deux heures vingt! Le tout a été enregistré sur huit dates de leur dernière tournée européenne, en janvier 2018.

Alors bon, Fates Warning fait partie de mes groupes préférés, n’attendez donc aucune objectivité de ma part. Et si je vous dit que cet album est un pur bijou, un monument (ha! ha!) de metal progressif, vous pouvez me croire sur parole! D’ailleurs, vous devez me croire sur parole.

Le fait est que la playlist intègre un certain nombre de morceaux que le groupe n’avait pas joués à Aarau et qui font partie de mes préférés: à commencer par les deux epics “And Yet It Moves” et “Still Remains”, le point d’orgue de Disconnected, “Pale Fire” ou “Nothing Left to Say”. Au rayon des regrets, un seul extrait de A Pleasant Shade of Gray au lieu des trois de 2017.

On a donc, avec Live Over Europe, un album qui couvre la quasi-intégralité de la carrière de Fates Warning, un best-of de luxe avec un public en prime. De plus, le son est nickel et le groupe au taquet; il ne manquerait plus qu’avoir les light-show chez soi et l’illusion serait complète.

Si vous êtes fans de metal progressif, mais que vous ne connaissez pas (ou mal) Fates Warning, Live Over Europe est donc un point d’entrée idéal, avec un groupe au sommet de son art. Et si vous êtes fan de Fates Warning, vous l’avez déjà, parce que fuck yeah Fates Warning!

Dans tous les cas, cet album est génial. En toute objectivité, bien sûr.

Bonus: la vidéo live de “The Light and Shade of Things”

 


Also published on Medium.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :