Féréus le Fléau

Féréus, jeune touilleur de vase dans le village de Carbeyrac, ne se doute pas qu’en ce jour où sonne le tocsin, son destin allait prendre une dimension épique. Bon, il faut dire ce qui est: Féréus a beau être le fils du dieu du vent, il n’est pas très malin. Devenu Féréus le Fléau, fils de la colère et du vent, le voici donc lancé à la poursuite de l’infâme nécromant Sqol Grafesh pour affronter poules zombies, golems putrides et jeunes filles impudiques dans sa quête pour sauver son village.

À ce stade de la description, il y a deux possibilités: soit je me fous de votre gueule, soit l’histoire en question est une grosse parodie. Si je vous dis que l’auteur n’est autre que Monsieur le Chien, bédé-blogueur de grand talent, vous aurez saisi que c’est la deuxième solution la bonne (même si je vous avoue que j’ai bel et bien écrit cet intro dans le but de me foutre un peu de votre gueule).

Moi qui n’aime pas le style héroïc-fantasy, les parodies de ce genre me délectent souvent – même si le genre est en lui-même piégé. Dans le cas présent, c’est du grand art! Monsieur le Chien n’est peut-être pas un grand dessinateur, mais il sait manier le crayon et, surtout, la plume.

Héros mal dégrossi (et pas vraiment aidé, non plus, entre pouvoirs débiles, artefacts inutiles et animal-gardien salamandre peu efficace), Féréus fait dans le dommage collatéral massif, mais efficace. On sent la patte du rôliste: Féréus est un bon vieux PJ des familles! Les dialogues sont truculents et truffés d’anachronisme; on dirait une version décomplexée de Kaamelott.

Moins trash et plus soutenu que les précédents albums de Monsieur le Chien, Féréus le Fléau est une bonne petite bédé bien fendarde, pleine d’humour vachard et décalé. Sortie chez Makaka Éditions, il est un peu difficile à trouver, mais il en mérite l’effort.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

3 réponses

    • Alias dit :

      @Midori
      J’avais vu le trailer et j’attend que ça sorte dans un format qui ne rime pas avec « BitTorrent ».

      • Midori dit :

        Huh, si tu as un moyen d’avoir une IP française, c’est encore sur le player de France 4… (Mon homme et moi on se les est carrément enregistrés… Il râle parce que les 3 épisodes suivants c’est dimanche prochain 😉 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :