Festival international des jeux à Cannes

C’est un peu en touriste (ou « semi-branleur », pour reprendre l’expression de Neko) que je me suis rendu avec Isa ce week-end au Festival international des jeux, qui avait lieu à Cannes.

Le but premier était de prendre un (long) week-end de vacances et voir des potes, en profitant de la liaison TGV directe entre Genève et Nice et, très accessoirement, de faire des parties de Tigres Volants. Du coup, je n’en ai fait qu’une, mais je ne me plains pas : on s’est bien amusés (mention spéciales à mes joueurs, qui sont les premiers à me prendre l’option “coup de pute” dans le scénario Ciel! J’ai égaré mon carburateur) et j’ai eu largement de quoi m’occuper pendant le salon.

Il faut dire que le festival est un événement de grande taille : installé au Palais des festivals (celui-là même où a lieu le Festival du film de Cannes, mais on n’a pas monté les marches), il regroupe jeux classiques (échecs, bridge, Scrabble), jeux de société plus modernes (Catane et autres jeux de « l’école allemande »), casse-têtes, jeux vidéos, wargames, jeux de carte et jeux de rôle. Ajoutez à cela un (petit) « village manga » et une entrée gratuite, vous obtenez une manifestation grand public, blindée de monde le samedi et le dimanche.

L’aspect le plus enthousiasmant de ce festival est que c’est un salon qui n’a pas oublié l’espace pour jouer : il y a de multiples tables de démonstration où on peut tester les jeux, surtout les nouveautés. J’ai pu ainsi jouer à une demi-douzaine de nouveaux jeux, comme Asteroyds ou Cyclades, et discuter avec certains auteurs. J’ai aussi été interviouvé par une équipe de JeuxActu.com (mais je n’ai pas encore vu la vidéo en ligne).

L’espace rôliste (organisé par le GRAAL, un regroupement de clubs de la Côte d’Azur) proposait également des parties d’initiation et organisait trois « tournois », le vendredi et samedi soir, ainsi que le dimanche après-midi. Oui, je sais : à moi aussi l’idée même de tournois de jeu de rôle est haïssable, mais c’est semble-t-il le meilleur moyen d’attirer des joueurs ; au reste, lors de ma partie, il m’a suffi de me déclarer hors compète et d’adopter une notation façon « école des fans » (note maximum à tout le monde) pour m’acquitter de cette tâche.

Bref, j’ai bien aimé. Le côté grand public et multiple permet de voir beaucoup de monde, le fait que ce soit dans le sud de la France touche un public qu’on ne voit que rarement dans les grands raouts parisiens (ou lausannois ; allez savoir pourquoi), l’ambiance est bon enfant et il y a de quoi jouer. Que demander de plus ?

Peut-être du ciel bleu et une météo moins pourave. Parce que franchement, Cannes dans le froid, ce n’est pas très glorieux (même si, à côté de la bise noire à Genève, c’est petit-bras)…

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “Festival international des jeux à Cannes”

%d blogueurs aiment cette page :