Flash the Readies: Duna

Le post-rock est souvent un genre musical que j’associe aux grands espaces semi-désertiques (apocalypse en option) ou aux paysages interstellaires. Mais il en existe aussi une variante plus sombre, comme le montre Duna, nouvel album de Flash the Readies.

Flash the Readies est une formation tchèque, que je découvre avec cet album sur la recommandation de Totoromoon, grande experte du post-rock. Active depuis 2006, son post-rock est du genre sombre et torturé, à la manière d’un Godspeed You! Black Emperor.

Sur Duna, seulement cinq morceaux, mais si l’un fait trois minutes et l’autre un peu plus de six, les trois autres frôlent ou dépassent les dix minutes. Les pistes de l’album s’enchaînent sans transition, formant une suite musicale de près de trois quarts d’heure.

J’ai toujours un souci avec le post-rock, de façon générale: c’est un genre qui ne se renouvelle pas beaucoup – à quelques exceptions près. Du coup, on a un peu les mêmes thèmes musicaux qui se répètent d’un groupe à l’autre. Flash the Readies n’échappe pas à ce souci.

Cela dit, le groupe ne va pas non plus chercher la facilité en s’inspirant surtout de Godspeed You! Black Emperor. Du coup, Duna, c’est le règne des atmosphères denses et lourdes, avec une distorsion à la limite de l’industriel.

Question intensité, Flash the Readies s’y connaît également: les murs de son succèdent aux grandes plages limite bruitistes (« Qui Quiet »). La deuxième partie du diptyque « White Flag » tient lieu de longue respiration, de calme au milieu de l’orage, avant la conclusion tout en puissance, « The Return of Obodin », qui a lui seul remplit un tiers de l’album.

S’il ne faut pas trop compter sur Duna pour révolutionner le post-rock, il faut reconnaître à Flash the Readies une énergie et un savoir-faire remarquable dans la confection d’ambiances musicales intenses. Sans être exceptionnel, c’est un excellent album de post-rock, disponible sur Bandcamp.

Bonus: le teaser de l’album:

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :