Flattr: bilan pour février 2016

Flattr logo (2015)
Cet article est le numéro 57 d'une série de 86 intitulée Bilans mécénat et création

En même temps que le nouveau Flattr semble vouloir émerger des cendres du précédent – il y a encore du boulot, mais ça commence à ressembler à quelque chose – mes revenus commencent doucement à remonter également: ce mois de février 2016, j’ai reçu €7.48 en dons.

Oh, ça ne représente encore que dix clics, dont sept sont des dons récurrents (six sur le site, un sur le profil Flattr), mais c’est un début. Les trois articles primés sont Urgence éternelle, la chronique de Vieux flic et vieux voyou et celle du dernier album de Rhapsody of Fire.

Pour le moment, les abonnements sont inchangés (26 au total), mais je pense faire une nouvelle “purge” chez ceux qui sont inactifs depuis un bon moment ou qui ont d’autres moyens de financement (Patreon, Tipeee ou autre):

S’ajoutent à cela sept dons pour €8 via Tipeee: Neil Jomunsi, Les Chants de Loss, Kerlaft le rôliste, les Chroniques d’Altaride , les Cahiers du Vastemonde (John Grümph), Johan Scipion raconte Sombre, et Cultures de l’imaginaire. Sur Patreon, je soutiens également Spleen Arcana, Jeph Jacques, Ava’s Demon et Humon.

Les articles uniques que j’ai soutenus via Flattr ce mois sont au nombre de quatre; je ne sais pas si c’est dû à la chute de la maison Flattr ou à d’autres raisons, mais je découvre de moins en moins d’articles à flattrer, ces temps.

  • Il faut agrandir le centre commercial !, de Ploum, qui démontre par l’absurde la logique productiviste qui a un peu trop cours ces temps;
  • MinD Block, la mini-fiction de Lilian Peschet qui imagine la logique publicitaire poussée à son paroxysme – et sa parade, elle aussi paroxystique;
  • CHATONS, le collectif anti-GAFAM ?, sur Framsoft, la suite logique de la campagne pour la dégooglisation d’Internet.
  • Et enfin, #JeSuisCirconflexe, chez Bruno Bellamy, un dessin qui rend hommage à ce signe de ponctuation fort malmené ces temps-ci – ainsi qu’au tréma, parce que Bruno Bellamy…

Naviguer dans cette série

Flattr: bilan pour janvier 2016Flattr: bilan pour mars 2016

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :