Flattr: bilan pour décembre 2012

Cet article est le numéro 20 d'une série de 66 intitulée Bilans Flattr

Et c’est une année qui se termine plutôt bien, puisque ce mois de décembre 2012 présente un bilan Flattr positif, avec €6.07 de recettes pour les habituels €5 de dépenses. Joyeux Noël à vous aussi, les lecteurs!

Grande vedette du mois: le blog lui-même, qui reçoit la bagatelle de quatre clics et €4.56; le texte Bi-classé produit/client en reçoit deux (€0.75), de même que l’uchronie sur Genève savoyarde (€0.54). Un vieil article, Jouer science-fiction, c’est facile, exhumé grâce à Tweet Old Posts, ainsi que l’article sur les déboires des éditeurs français du jeu de rôle COBRA avec PayPal en recueillent un chacun, respectivement pour €0.42 et €0.25, plus un pour mon profil Flattr (€0.23).

Ce mois-ci, je totalise quinze clics (soit €0.33 par clic), dont douze pour les abonnements: les blogs Du bruit derrière le paravent, Helvète Underground, Lectures LibresQuenouilleFred H. et Thias の blog; les sites RefletsaFlattr et Flattr: A Little Catalog, et les outils AdBlock pour Chrome, AdBlock pour Safari et pour le plug-in Flattr pour WordPress.

À ceci s’ajoutent deux articles signés Lionel « Ploum » Dricot: Les opportunités manquées du libre 3: la vie privée et Le monde selon Google, et un de François Suter, C’est quoi votre problème?, sur tout le foin autour du mariage pour tous.

Peu d’articles et de plus en plus d’abonnements, ce qui me pose la question d’augmenter encore ma contribution mensuelle à Flattr: €5, ce n’est pas vraiment beaucoup eu égard 1) à ma consommation de contenu et 2) à la quantité d’abonnements dans cette liste. J’aimerais aussi que la valeur de mes clics reste significative (pas moins de 20-25 clics par mois).

Pour le moment, je pense en rester là et peut-être cliquer plus d’articles; j’ai encore de la marge, par rapport aux quinze clics de ce mois (qui, je l’avoue, était un peu léger). Je pourrais aussi faire un peu de poutze dans les abonnements, vu qu’un certain nombre sont moins actifs qu’ils ne l’étaient à une époque, mais ce serait un peu mesquin (cela dit, rien ne vous empêche de vous réveiller un peu).

Naviguer dans cette série

Flattr: rapport pour novembre 2012Flattr: bilan pour janvier 2013

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :