Flattr: bilan pour février 2013

Décidément, j’aime bien comment cette année 2013 commence: après les quelques neuf euros reçus via Flattr le mois passé, février m’en aura rapporté presque quinze: €14.59, très exactement, par rapport aux €5 que je redistribue. Il va d’ailleurs falloir que je révise mes dons mensuels, vu que l’augmentation des sommes reçues semble être une tendance forte.

Dans le détail, c’est surtout mon article Je suis homophobe (mais je me soigne), un des plus lus du mois (270 vues uniques, selon Google), qui a généré le plus gros des revenus du mois: quatre clics et €5.96. Je pense que c’est un record. Le deuxième article, L’industrie qui cache la forêt créatrice est plus loin derrière, avec un seul clic et €2.

Le bilan Flattr pour janvier récolte deux clics et €1.56 et, curieusement, un article plutôt ancien, Tous les créateurs devraient utiliser Flattr, me rapporte €1.40 en deux clics. Suivent, avec un clic et €0.73 chacun (ce qui me laisse penser que les trois clics viennent du même), les chroniques de The Ghost Brigades et The Last Colony, de John Scalzi, ainsi que celle de Gagner la guerre, de Jean-Philippe Jaworski.

Autre chronique littéraire, celle de Cleer, de L.L. Kloetzer, me rapporte un clic à €0.40, tandis qu’un autre article des archives, COBRA vs PayPal, gagne €0.43, aussi avec un clic. Enfin, le blog en lui-même ne rafle pas moins de quatre clics et €2.29.

Pour ce qui est de mes dons, j’ai quelque peu fait le tri dans mes abonnements, qui représentent dix clics sur vingt. On y compte les blogs Du bruit derrière le paravent, Helvète Underground, Lectures LibresQuenouille et Thias の blog; le site Reflets et les outils AdBlock pour Chrome, AdBlock pour Safari et pour le plug-in Flattr pour WordPress.

J’ai également cliqué sur trois autres sites, dont certains sont d’anciens abonnements: le Tumblr de Vincent Favreau Flattr: A Little Catalog, le blog Fred H. de Tchernopuss et Diasp.org, le pod Disapora que je fréquente toujours.

Parmi les articles individuels que j’ai flattré ce mois-ci, le sieur Ploum n’en a « que » deux: Où flattrer après le spectacle? (en grande partie parce qu’il me cite; on est vain ou on ne l’est pas) et Le problème avec l’argent, qui parle de la place de l’argent dans notre modèle de civilisation (qui n’est pas exactement une civilisation modèle).

Mes choix de dons font d’ailleurs la part belle aux (h)ac(k)tivistes, puisque j’ai également flattré Reflets, ce vilain petit canard, un article de la Quadrature du Net sur les récentes magouilles de la Commission européenne, ACTA, CETA, TAFTA : De Gucht tente-t-il encore une fois d’imposer une répression anti-démocratique ?, ainsi que IIPA, The Return, où notre Tengu national narre les derniers fantasmes des anti-pirates américains vis-à-vis de la Suisse.

Enfin, un petit clic sur un (trop rare) billet de Sebsauvage, qui dans T’es trop jeune! râle sur les idées préconçues et plaide pour l’anonymat des commentaires, ainsi qu’un pour Greg Pogorzelski, qui signe un billet très intéressant sur Les cheat codes du MJ: annoncer les conséquences.

Un petit commentaire, pour conclure: je soupçonne qu’une partie non négligeable du nouvel afflux de dons que j’ai reçu vient du fait que pas mal de personnes qui suivent ce blog ont fini par rejoindre Flattr. Je soupçonne aussi que cet afflux est en partie dû à mes efforts d’évangélisation (ou de moubourrage, c’est selon) en faveur de Flattr.

Si j’étais cynique (ou très objectif), je dirais que, de ce point de vue, Flattr est un système pyramidal, en ce que plus il y a de personnes dans votre entourage qui l’utilise, plus vous avez de chance de récupérer des sous. C’est pas faux, mais il y a une différence: en théorie, toute personne qui produit du contenu de qualité a une chance de recevoir des dons, qu’elle soit une des premières à avoir rejoint Flattr ou qu’elle l’ait fait très récemment.

C’est pourquoi, au risque de me répéter, Flattr, c’est bon: mangez-en. Il y a peu de chance que cela nous permette un jour d’arriver à des niveaux de dons qui nous permettent d’en vivre, mais c’est toujours à mon avis un excellent moyen de remercier les auteurs que l’on aime lire pour qu’eux-mêmes, en retour, puissent donner à ceux qui les inspire.

Si, dans la bagarre, on peut également en recevoir quelques miettes, c’est plutôt tant mieux, non?

Naviguer dans cette série

Flattr: bilan pour janvier 2013Flattr: bilan pour mars 2013

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

12 réponses

  1. L'Ours dit :

    Venant de rejoindre la communauté Flattr, je comprends mieux le sens de tes billets bilan. Ta dernière remarque sur la vue pyramidale me dérange. Non que je la trouve juste, mais au contraire que je la trouve trop juste, car ce n’est pas l’idée que je me fais du système. En fait, on parle trop souvent de rémunérer l’auteur, alors qu’il me semble préférable de rémunérer le contenu. Certes, on n’occulte pas pour autant l’identité de l’auteur, mais mettons que si n’adhèrent à Flattr que des auteurs (et non de simples lecteurs même s’ils sont susceptibles à tout moment de devenir « auteurs » via les réseaux sociaux associés), le système ressemble davantage à un échange de politesse et d’auto-soutien entre auteurs qu’à une vraie notion de rémunération en provenance de lecteurs.

    Mon adhésion à Flattr est motivée au final par l’idée sous-jacente de Flattr mais pas par son fonctionnement actuel, intra-communautaire et hélas enfermé sur lui-même à moins, selon tes termes, d’évangéliser le monde. C’est dommage de devoir en passer par là pour lui donner toute sa grandeur. Et cet aspect pyramidale de soutien qui favorise les plus anciens (car les plus connus), risque de ne pas disparaître de si tôt.
    L’Ours Articles récents…Flattr… Flatté.My Profile

    • Alias dit :

      En fait, un des piliers de Flattr, c’est l’idée que tout le monde sur Internet est « créateur » — potentiellement, à tout le moins. Le souci vient du fait que c’est une belle et grande idée, mais c’est surtout une idée qui n’est probablement pas vraie.

      Cela dit, les créateurs sont aussi des lecteurs, donc ça équilibre aussi. Et puis l’effet pyramidal est à mon avis moins important qu’on peut le craindre.

      • L'Ours dit :

        En effet, je ne pense pas que cela soit vrai. Les créateurs de contenus seront toujours moins nombreux que les lecteurs, non seulement parce que les créateurs sont aussi lecteur, mais surtout parce que la créativité, la motivation, les moyens et la disponibilité sont des choses naturellement mal réparties. Le potentiel ne sera jamais atteint et par voie de conséquence seuls des auteurs ou peut s’en faut s’inscriront sur Flattr. A moins que les cas de purs lecteurs inscrits devenant auteurs par la suite soient légions, ce dont je n’ai pas l’impression, ma crainte que la communauté reste fermée demeure.

        Cela étant, ce n’est pas du défaitisme. Mais peut-être que le système devrait être plus facile d’accès pour les non-auteurs qui comprennent la valeur de la création. En l’état, c’est quand même un peu autarcique. Je crois en l’idée, pas en la solution. Ma position c’est de soutenir l’idée jusqu’à ce que la solution lui convienne.
        L’Ours Articles récents…Flattr… Flatté.My Profile

  2. Midori dit :

    Ha, bah, oui, forcément, je parles pas de sujets dans ton style ^^; (rpg consoles, appli iPad, c’est juste un peu décalé ^^; ) bon, je sais plus si je t’ai flattré le mois passé, je croyais t’avoir mis en abonnement, mais là le site flattr me fait la tête, donc… et normalement, j’ai flattré ton compte-rendu de conf’ Tigres Volants.
    Midori Articles récents…The Legend of Zelda: Skyward Sword [Wii / Pal]My Profile

  3. Effectivement je fais (avec l’Ours) partie des victimes de ton bourrage de mou intensif. 🙂 Mais a priori, je ne regrette pas.
    Structure pyramidale, je ne sais pas. N’oublions pas que le modèle pyramidale implique que les « parrains » touchent un pourcentage sur les recettes de leurs recrues. Ce qui fait le vice du système (les recrues n’ayant pas d’autre moyen de gagner des sous que de recruter a leur tour) et qui, en l’occurrence, n’est pas le cas.

    J’évangéliserai aussi, du coup. 🙂
    Saint Epondyle Articles récents…Où sont les femmes ?My Profile

    • Alias dit :

      Sur la question si Flattr est une arnaque pyramidale, il faut lire l’article de Romain Rivière sur le sujet.

      • L'Ours dit :

        Il y a, à mon sens, un effet pyramidal, mais ça ne conduit pas à une arnaque. L’effet en question est ressenti par le fait que ceux qui m’ont convaincus de me mettre à Flattr sont les plus susceptibles de recevoir des Flattr de ma part, tout simplement parce que j’ai d’abord été convaincu par le contenu de leur blog en règle générale. Ensuite, parce que je viens de me mettre à Flattr, je suis en position de pouvoir donner à d’autres membres, ce qui favorise ceux qui se sont inscrits avant moi. Mais rapidement, ceux qui s’inscrivent après moi acquièrent le même statut à mes yeux. A moins de ne regarder que le nombre de Flattr pour évaluer le mérite, ce n’est pas le temps depuis lequel un membre de la communauté est inscrit qui va guider ma stratégie de Flattr (si tant est que j’aie pu développer la moindre stratégie… Il n’y en a pas soyons clair, j’aime, je flattre, c’est tout, c’est mon nouveau bouton « j’aime » 😉 ). Je pense que cette vision met rapidement tout le monde sur un même pied d’égalité dans la communauté. Je ne parle ni de gain, ni de quantité de Flattr. Le potentiel de lecteurs Flattreur ne cessant d’augmenter, la proportion d’intérêt qu’un contenu suscite ne dépend que de sa visibilité et de sa qualité. La première ne dépendant pas de la seconde et vice-versa.

        A l’heure actuelle, ce qui change dans mon comportement de lecteur, c’est que je cherche plus directement des contenus Flattrable, alors qu’avant, c’était plus hasardeux. Quant aux gains, ou à la valeur des dons, je dois dire que ça me passe au dessus. J’aurai peine à croire que certains voient Flattr comme un modèle économique. C’est du « j’aime » privé et primé, rien de plus.
        L’Ours Articles récents…Flattr… Flatté.My Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :