Flicker: How Much Are You Willing to Forget?

Si vous n’aimez pas le rock progressif et, plus précisément, le néo-prog, passez votre chemin! Parce que ce How Much Are You Willing to Forget?, premier album du groupe britannique Flicker, est tellement représentatif du genre que c’en est presque douloureux.

Presque. Parce malgré le fait que les compositions sont tellement clichés qu’on s’attendrait presque à les entendre sur une compilation d’inédits de Twelfth Night ou IQ, ça reste très bien fait. Du coup, c’est un album qui demande une certaine indulgence, quand on connaît et qu’on aime le néo-prog.

En fait, Flicker (aucun rapport avec le site de partage d’images) rappelle pas mal les côtés les plus calmes de RPWL, avec des passages d’inspiration floydienne (“Counting Time”) sur fond de pop-rock et même des passage à la manière de Porcupine Tree (“Falling Down”).

Vous l’aurez compris: c’est de la belle ouvrage, mais c’est somme tout assez peu émoustillant du point de vue de l’originalité. Si on est prêt à le pardonner à Flicker, ce How Much Are You Willing to Forget? (un titre que des plus cyniques que moi auraient qualifié de prémonitoire) est un album sympathique et, à $7 le téléchargement sur Bandcamp, très abordable – et, au pire, vous pouvez l’y écouter en intégralité.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :