Frames: In Via

Deuxième album de Frames, formation allemande de post-rock instrumental, In Via corrige un certain nombres de faiblesses de Mosaik, son premier album, et apporte quelques changements de directions, parfois bienvenus, mais aussi plutôt convenus. C’est un peu dommage, quelque part, mais pas rédhibitoire non plus.

Déjà, le style de Frames a quelque peu glissé du post-rock planant à la God Is An Astronaut vers quelque chose de plus rugueux, avec des guitares plus agressives – bref, de plus post-métal. Alors certes, on trouve toujours une dose assez spectaculaire de claviers (et de violon) dans l’album et des morceaux aériens, comme « Calm Wisdom » ou « Stir », mais on sent que ce n’est plus le seul sujet.

Pour moi, même si ces morceaux planants sont très réussis, les temps forts de l’album sont cependant plus à trouver du côté des morceaux plus énergiques, comme « Encounter », le final de « Don’t Stay Here » ou l’impressionnant « Eris ». Frames n’évite pas non plus ce que je considère comme des fautes de goût majeures, comme les narrations en allemand (sur « Departure », notamment).

Cela dit, quand In Via est bon (notamment les deux temps forts indiqués ci-dessus), il est très bon et, de façon générale, c’est un album très homogène et d’écoute agréable. Ce n’est cependant pas (encore?) l’album de post-rock qui enterrera le genre. Ce qui, d’une certaine mesure, est tant mieux, mais bon. Il est disponible en téléchargement sur Bandcamp pour la modique somme de neuf euros.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :