Freaks’ Squeele 6: Clémentine

Après les groupes éponymes, la tendance de l’automne est aux bouquins qui ont pour titre Clémentine. Bon, ce n’est pas tout à fait vrai: ce sixième tome de la série Freaks’ Squeele est une bande dessinée et l’ouvrage de Cherie Priest chroniqué il y a peu est sorti depuis plusieurs années. Au fait, pourquoi s’appelle-t-il “Clémentine”? Je ne sais pas, je cherche encore…

Dans cet épisode, c’est littéralement l’enfer sur Terre et pendant que Li Xiong Mao et Ombre de Loup doivent se taper les conspirations des loups-garous, les démons en goguette et la petite sœur de Xiong Mao, Chance, la succube (qui a retrouvé son papa; ce n’est pas une bonne nouvelle), descend aux Enfers pour aller récupérer ceux de ses amis qui y sont.

Un tiers Divine Comédie de Dante (pas Joe, l’autre), un tiers In Nomine Satanis/Magna Veritas et un (très petit) tiers Œdipe, il est assez parlant que la balade infernale commence par un Luna Park: les enfers personnels des héros tombés précédemment sont souvent bien barrés, entre la backroom BDSM et le Japon pour otaku. Au début, en tous cas: les deux derniers cercles sont nettement moins joyeux.

Au reste, le ton général de ce tome est beaucoup moins délirant que dans les précédents – oui, je sais: à lire la description précédente, on serait en droit d’en douter – et, si l’ensemble reste par moments très drôle, on sent qu’on approche de la conclusion. En effet, ce tome est l’avant-dernier de la série et, si les héros sortent victorieux de leur4s épreuves (bah ouais, ce sont des héros, même si…), ce qui les attend dehors promet un final explosif.

Rappel: je suis méga-gros-fan-for-life de la série, donc il ne faut pas forcément prendre mon avis pour argent comptant que je dis qu’elle est vraiment bien. Mais elle est vraiment vraiment bien. Donc, du coup, ce tome est un peu obligatoire. Surtout si on a déjà les cinq premiers, notez.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :