Des freaks, du squeele, de l’aventure!

Session de travail "Projet Gingerbread"

Ça fait un moment que je vous bassine avec le « Projet Gingerbread », un jeu de rôle sur lequel je bosse depuis maintenant quelques mois avec les collègues de 2 dés sans faces. Depuis vendredi passé, c’est officiel: derrière ce nom de code se cache Freaks’ Squeele, le jeu d’aventures. Autant dire que je suis tout fier!

(C’est la raison pour laquelle vous ne m’avez pas vu chroniquer le dernier tome de la bédé, ni ses divers spin-offs, tels Funérailles ou Rouge: ça aurait fait un peu conflit d’intérêt. Mais bon: vous avez déjà vu mes précédents articles sur le sujet, ce n’est pas comme si j’allais en dire du mal.)

Bref, il y a donc un jeu de rôle – ici appelé « jeu d’aventures », comme pour City Hall – en cours d’écriture. C’est un peu un secret de polichinelle pour ceux qui ont eu l’occasion d’en tester des préversions ce printemps, à Orc’idée, Anthisnes ou aux Chimériades.

Le livre de base sortira en février 2017, chez Ankama. Il aura le même format que la bédé, soit 19 x 27 cm, couverture cartonnée, et 192 pages. Il sera accompagné d’un écran du meneur de jeu et d’un livret avec une série de scénarios.

Le thème central du jeu est le même que celui de la bande dessinée: les personnages sont des étudiants qui intègrent une fac’ pour super-héros, la FEAH. Ils vont devoir apprendre à maîtriser leurs pouvoirs, tout en gérant les projets que leur attribuent leurs professeurs sadiques, gérer leur renommée, sans parler de leurs petits camarades pas forcément très portés sur la camaraderie, des plans débiles de Scipio, le doyen de la FEAH, et du poids de leur propre passé.

Donc, voilà ce sur quoi je bosse depuis plusieurs mois – et ce sur quoi je vais encore continuer à bosser ces prochaines semaines. Et, vu que c’est avec l’équipe de 2 dés sans faces, ça donne des sessions de travail assez folkloriques, comme sur la photo ci-dessus.

(Ne faites pas ça à la maison: nous sommes des professionnels de la, euh… des professionnels! Avec de l’ADN allemand, jurassien et valaisan endurci dans les montagnes!)

On sera présents sur quelques événements régionaux, à commencer par Octogônes à la fin de ce mois, pour présenter et tester le bazar, alors n’hésitez pas à venir nous voir et discuter du projet. On risque juste d’être en short à cause des chevilles qui enflent.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :