Blog à part Rock et metal progressifs, science-fiction, jeu de rôle et divagations de vieux gauchiste; maison fondée en 2002
Galaad à Yverdon

Galaad à Yverdon

C’est peut-être un peu tôt pour retourner dans les salles de concert, mais comment aurai-je pu résister à l’annonce de Galaad aux Citrons Masqués d’Yverdon? Surtout quand le groupe appâtait avec des nouveautés…

Pour ceux qui ne connaissent pas Galaad, c’est un groupe de rock progressif francophone, originaire du Jura suisse, qui revient après un hiatus d’une vingtaine d’années. C’est à mon avis le meilleur groupe de prog suisse. En même temps, ce n’est pas comme si la concurrence était féroce, vu que j’en compte trois ou quatre en activité, mais ils sont vraiment très bons.

Et donc, ma dame et moi avons pris la route du nord vaudois – route semée d’embûches, surtout au retour. Direction Yverdon, son château (et ses conventions de jeu de rôle passées), son musée de la science-fiction et ses salles de concert.

Je connaissais l’Amalgame, mais pas encore les Citrons Masqués; la salle est fondamentalement un grenier au-dessus d’une pizzeria et d’une salle de billard. J’ai déjà vu plus bizarre (et plus petit), mais rarement. À mon estimation, on devait être 50-60 et on avait l’impression que c’était bondé.

Comme je me perds un peu dans le quartier, on arrive juste au moment où Galaad entame son premier morceau, « La Machine ». Panique à bord: tout mon matos est encore dans le sac. Le temps de s’équiper et j’arrive devant la scène quand débute le deuxième.

Galaad (rock progressif, Suisse) en concert aux Citrons Masqués d’Yverdon (Suisse), le 26 juin 2020. Photo: Stéphane Gallay, sous licence Creative Commons (CC-BY)

Pas le temps de grommeler: Galaad a décidé que ce show allait être spécial et ils ne vont pas faire semblant. Déjà, le groupe va faire non plus un, mais deux sets. Enfin, un set avec un entracte, si on veut.

Première surprise – enfin, sauf pour ceux qui suivent l’activité du groupe – plein de nouveaux morceaux, six au total. Ce qui est assez surprenant, si on considère que c’est plus que pour tous les autres albums (pas réunis, n’exagérons rien) et que l’enregistrement du prochain album ne commencera qu’en septembre. Titre provisoire: Paradis Posthumes.

Galaad à Yverdon
Galaad (rock progressif, Suisse) en concert aux Citrons Masqués d’Yverdon (Suisse), le 26 juin 2020. Photo: Stéphane Gallay, sous licence Creative Commons (CC-BY)

Cassons tout de suite le suspense: ces nouveaux morceaux, parmi lesquels « Douleur », « Apocalypse », « Moments » et la suite autour de « Voir » (oui, j’ai oublié le nom et raté la photo de la setlist, honte sur moi) sont très bons. Ils vont sans doute évoluer pendant les prochains mois, mais les bases sont impressionnantes.

Deuxième surprise: la présence dans les compositions d’une piste du premier album, Premier Février. Il s’agit de « Sablière », qui est à la fois très représentatif de ce premier album, bourré d’ambition et de défauts, et qui pourtant sonne incroyablement moderne.

Trois titres de Vae Victis et quatre autres de Frat3r complètent la prestation et, aux classiques « La Loi de Brenn » et « L’Épistolier » (en rappel), répondent le diptyque « Merci » / « Encore ».

Galaad (rock progressif, Suisse) en concert aux Citrons Masqués d’Yverdon (Suisse), le 26 juin 2020. Photo: Stéphane Gallay, sous licence Creative Commons (CC-BY)

Le groupe est au taquet, emmené par un Pyt en grande forme, avec une énorme envie de faire plaisir et de se faire plaisir. Et le public est au rendez-vous. Certes, soixante personnes, ce n’est pas énorme, mais l’enthousiasme est bien plus palpable que pour le concert d’Estavayer, l’année passée.

Ce fut donc un concert intimiste, mais intense, avec un Galaad à l’aise dans ses nouvelles compositions et enthousiaste à l’idée de continuer l’aventure, face à un public de fans. Une reprise qui ne laisse augurer que du très bon pour la suite.

Ma galerie d’une quarantaine de photos de la soirée est sur Flickr, sous licence Creative Commons.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 commentaires sur “Galaad à Yverdon”

%d blogueurs aiment cette page :