Gran Turismo Veloce: Di carne, di anima

Gran Turismo Veloce: Di carne, di anima

Quatre mois après les avoir vus sur scène lors du Night of the Prog, il était quand même temps pour moi de m’intéresser de plus près à la musique des Italiens de Gran Turismo Veloce. C’est chose faite avec leur dernier album en date, Di carne, di anima.

Gran Turismo Veloce est un groupe de rock progressif italien, ce qui forme un sous-genre musical à part dans la grande nébuleuse prog. Il paraît, moi je veux bien leur concéder le fait que c’est du rock progressif avec du chant en italien, mais j’ai un peu du mal à distinguer une réelle différence. Peut-être une utilisation assez importante de claviers et, notamment, de sonorités de piano.

Di carne, di anima ne propose pas de prime abord de grandes plages symphoniques: huit pistes entre quatre et huit minutes – plus une brève intro – pour un total de moins de quarante-cinq minutes. Avec un “Sorgente sonora” qui débute de façon un peu classique, limite pop. C’est pour mieux tromper l’ennemi: “Misera Venere” suit avec une composition bien acrobatique et le groupe enchaîne par un “Quantòcamia” sure une intro aux claviers déchaînés.

Bon, ce n’est pas l’album du siècle: on reste dans un rock progressif très classique et, personnellement, le chant en italien me rappelle un peu trop les variétés de la botte, qui réussissent souvent l’exploit d’être encore plus insupportable que leur équivalent français, c’est dire! Ceci posé, il y a chez Gran Turismo Veloce un véritable enthousiasme et une passion pour la mélodie. C’est très communicatif et, quand le groupe se lance, c’est du très bon.

Donc, si vous êtes moins allergique à l’italosaxophonie que moi, Gran Turismo Veloce a toutes les chances de vous titiller la fibre prog dans le bon sens – et même si c’est le cas, il y a suffisamment de très bons moments dans Di carne, di anima pour vous encourager à y jeter une oreille.

Ça tombe bien: l’album est dispo à l’écoute sur Soundcloud (et ci-dessous), ainsi que sur Bandcamp.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :