Granularité de langage

Dictionnaires

Ces deux semaines passées à Stuttgart m’ont permis de constater deux choses: la première est que mon allemand est meilleur que je ne le pensais. Je suppose que ces huit années à la Fédération luthérienne, passées à mettre en page d’innombrables documents en allemand, ont eu un effet positif sur ce point. Cela dit, je ne partais pas de très haut.

La seconde, c’est que « meilleur » ne veut pas dire « bon ». Même si j’arrive à comprendre une bonne partie de ce que je lis et, dans une moindre mesure, ce que les gens disent (pour peu qu’ils ne parlent pas trop vite ni en mangeant leurs mots, ce qui n’est jamais gagné, où que ce soit), ce n’est largement pas suffisant pour permettre de tenir une conversation, ni même de faire illusion plus de cinq secondes face, par exemple, à une caissière de supermarché.

Cette expérience a, à mon avis, un impact intéressant sur les jeux de rôle. La question de comment gérer les langages dans la plupart des jeux est souvent assez bizarre: soit c’est du « tout ou rien », soit on se retrouve avec un système basé sur les compétences, donc avec un grand nombre de niveaux. Je pense qu’on pourrait plus se tourner vers un système avec quatre ou cinq niveaux:

  • novice total: sait baragouiner trois phrases-types de touriste moyen (bonjour, s’il vous plaît, merci);
  • débutant: connaît les bases de grammaire et de vocabulaire, peut commander une bière ou demander son chemin, lire des textes simples;
  • langage courant: lit le journal ou des livres dans la langue en question, peut tenir une conversation courante;
  • avancé: connaît des termes techniques ou de jargon, peut tenir une conversation sur des sujets pointus.

Ça a l’air très basique, comme ça, mais j’ai vraiment l’impression qu’il y a, dans l’apprentissage d’une langue, des « paliers » de ce genre, qui nécessitent de gros efforts et beaucoup de pratique pour passer.

(Image via Pixabay)

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Thias dit :

    En fait, à mon avis les paliers sont surtout conceptuels.
    Au premier niveau tu peux connais quelques phrases typiques et tu peux faire des phrases avec les verbes de base: faire, avoir, être.
    Au deuxième, tu connais une grammaire simple, et tu peux faire des phrases avec la structure, sujet-verbe-complément, avec quelques temps.
    Au delà tu réalises que la structure grammaticale/mentale est différente, et selon la différence par rapports aux langages de référence, les choses deviennent bizarres.

    • Alias dit :

      Oui, c’est vrai que le langage est subordonné à (ou conditionne, c’est selon) la structure mentale de la culture qui l’a vu naître. J’avais oublié ce détail, mais c’est vrai que c’est pas si mineur que ça.

  2. Asvald dit :

    Je me souviens que le vieux monstre MERP/JRTM (etait-ce un heritage de RoleMaster ?) avait une definition de la connaissance de langage en 5 niveaux, qui ressemblait pas mal a ta classification si mes souvenirs ne sont pas totalement pourris.
    Il me semble que le plus haut niveau incluait aussi un accent parfait.
    Comme on peut le voir avec certains diplomates ou intellectuels etrangers, il est possible d’ecrire et parler une langue parfaitement du point de vue syntaxique et du vocabulaire, et pourtant toujours trahir le fait qu’il ne s’agit pas de notre langue maternelle par l’accent ou d’autre subtilites toniques.

    s.

  3. Ghislain dit :

    J’ai été devancé par Asvald, j’allais dire la même chose: JRTM utilisait ce système, Rolemaster aussi et il me semble que les langues était un peu traité comme cela dans James Bond mais là, je n’en suis plus sur…Il faut que je révise mes classiques. En tout cas, j’ai souvent utilisé ce système dans mes jeux (voir la règle des langages dans LA2035)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :