Blog à part Rock et metal progressifs, science-fiction, jeu de rôle et divagations de vieux gauchiste; maison fondée en 2002
Gunfire: Age of Supremacy

Gunfire: Age of Supremacy

Gunfire est un groupe italien de metal symphonique, Age of Supremacy est leur dernier album et, avec celui-ci, je commence une série d’albums récupérés par le service de presse de Jolly Rogers Records, un label italien qui a eu la gentillesse de me contacter et de me donner accès à leur matériel.

Les quatre albums que j’ai récupérés présentent tous comme caractéristique d’avoir tendance à faire du metal “à l’ancienne”, pour des valeurs variables de “ancienne”. Dans le cas présent, Gunfire propose un metal symphonique qui rappelle pas mal le hard-FM des années 1980-1990. Ce qui n’est pas très étonnant quand on sait qu’il s’agit d’un groupe des années 1980, reformé dans les années 2000.

À une différence près: là où les morceaux de l’époque tendaient à rarement dépasser les six minutes, ici, c’est plutôt le contraire: Age of Supremacy – qui est un concept-album à thématique SF – compte dix pistes qui, à trois exceptions près, dépassent les six minutes, jusqu’à onze pour “Voices from a Distant Sun”. L’album atteint les soixante-huit minutes, ce qui là aussi est plutôt rare.

Je pense que je ne surprendrai personne parmi mes fidèles lecteurs – les trois du fonds – si je disais que j’ai des sentiments mitigés sur le style “à l’ancienne”. J’avoue néanmoins – là encore, à la surprise pas du tout générale – que je sors plutôt enthousiaste de l’écoute de cet album.

D’accord, ce n’est tellement pas original que ça pourrait sortir d’une certification ISO et la production est un peu faiblarde – une tendance assez générale pour les quatre albums de ce label, d’ailleurs – mais c’est réalisé avec compétence, énergie et inspiration.

“War Extreme”, “Man and Machine”, “The Wizard” sont des morceaux solides, qui rappellent un peu Don Dokken dans ses vertes années. Les deux epics, “Voices from a Distant Sun” et “Exodus” tiennent joliment la route, amenant une – petite – touche prog à l’ensemble.

Age of Supremacy est donc un album très agréable à écouter si on ne recherche pas quelque chose de trop tarabiscoté. Il mériterait une production avec un peu plus d’emphase et un chouïa de complexité pour être vraiment bien, mais, en l’état, il vaut largement les €4.99 sur Bandcamp.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :