Heir Apparent: One Small Voice

Heir Apparent: One Small Voice

Tiens, ça faisait longtemps que je ne vous avais pas fait un billet “Cabinet des curiosités” sur un vieux truc pas ou mal connu! Un peu plus de quatre ans, à vrai dire. Avec One Small Voice, du groupe américain Heir Apparent, c’est un retour au tout début du métal progressif que je vous propose aujourd’hui.

L’album date de 1989; à l’époque, dans le genre, il n’y avait guère que Queensrÿche, Fates Warning et, éventuellement Watchtower. C’est la même année que le When Dream and Day Unite de Dream Theater. Et on pourrait dire qu’il y a comme un air de famille, entre la voix suraigüe et la production poucrave.

À vrai dire, cet album n’est pas particulièrement bon et il n’a pas vraiment le côté avant-gardiste de son voisin de palier de l’époque. On est dans un style qui rappelle plus le hair-metal de l’époque, mais avec des éléments progressifs, notamment dans la composition de certains morceaux et une rythmique un peu plus évoluée que le tchic-boum habituel.

One Small Voice est un album que j’ai acheté à peu près à sa sortie. Comme pour When Dream and Day Unite, la raison était “c’est du métal et y’a du claviers”. Et j’avoue que, malgré son côté “produit sur un enregistreur à cassette”, j’avais une tendresse particulière pour lui.

En le réécoutant, vingt-cinq ans plus tard, j’ai un peu la même impression: même avec son côté globalement médiocre, One Small Voice recèle un certain nombre de pépites qui en font un album intéressant: “Crossing the Border”, “Cacophony of Anger” et le final “Decorated”/”The Fifth Season” sont objectivement de très bons morceaux.

En lisant la page Wikipedia sur le groupe, j’ai appris que Heir Apparent avait explosé en vol avant même la sortie officielle de One Small Voice et que, sans promotion, l’album avait du coup connu une carrière plus que confidentielle, avant d’être redécouvert bien plus tard.

La version que j’ai écoutée est une réédition remasterisée en 2010, avec quelques morceaux supplémentaires. La remasterisation ne saute pas forcément aux oreilles – on va dire qu’on reste dans le côté “authentique” (= poucrave) de l’album originel – et les inédits sont très oubliables.

Néanmoins, si vous vous intéressez au métal progressif, One Small Voice est un album qui mérite une écoute, ne serait-ce que par son côté historique, mais également pour les quelques très bons morceaux qu’il renferme. Il est facilement trouvable en numérique sur les habituelles plateformes légales.

Bonus: une vidéo officielle, datant de 1988, du seul concert filmé du groupe à l’époque; Heir Apparent y joue une reprise de “Sound of Silence”, présente d’ailleurs sur l’album.

https://www.youtube.com/watch?v=RqFzFSjn4b8

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :