Hibernal: The Machine / Replacements

The Machine et Replacements, les deux albums de Hibernal, ne sont pas vraiment des albums de post-rock; ce ne sont pas vraiment la musique de films qui n’existent pas non plus, ni des audiobooks de science-fiction. C’est un peu tout cela à la fois.

Né de l’imagination de Mark Healy, multi-instrumentiste et auteur de science-fiction australien – oui, encore un musicien australien génial – Hibernal est un projet qui propose des histoires de science-fiction, dans un genre très proche du cyberpunk, mais en moins flamboyant. Mi-narration, mi-bande originale, c’est un voyage auditif assez original.

Dans The Machine (qui existe aussi en livre électronique), le narrateur-protagoniste travaille pour une grande corporation, qui soudainement lui propose une promotion qu’il ne saurait refuser – mais cette promotion vient avec un prix à payer de plus en plus exorbitant, au fur et à mesure de l’ascension sociale.

Replacements est l’histoire d’un homme au passé trouble – là encore narrateur-protagoniste, mais dans un style plus « détective noir » – qui tombe amoureux d’une femme-androïde, pourchassée par de mystérieux inconnus. Autant les intrigues sont somme toute classiques – et parfois un peu difficiles à suivre car très abrégées –, autant le dénouement de chacune d’entre elles est glaçant.

Mais l’intérêt de Hibernal est que chacune de ces histoires est racontée sur le fond d’une bande-son dans un style post-rock simple, parfois minimaliste, mais qui colle parfaitement avec l’ambiance. Replacements, le plus récent, est sans doute le plus abouti des deux (l’auteur avoue 2000 heures de travail sur ce projet) et il existe aussi en version purement instrumentale.

Dans tous les cas, pour quelques dollars australiens, ces albums – qui sont à l’écoute et au téléchargement sur Bandcamp – sont d’excellents exemples de projets multimédia originaux dans leur forme, en plus d’être très agréables à l’écoute. Je vous les recommande.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :