In Limbo: Interstices

In Limbo: Interstices

Au bingo de tonton Alias, l’album Interstices du groupe In Limbo coche à lui tout seul un grand nombre de cases: groupe français, rock progressif, instrumental, prix libre et Creative Commons (partage dans les mêmes conditions). Ah, et « très bon », également.

In Limbo est un trio originaire de Caen et propose un rock progressif – instrumental, donc – qui ressemble pas mal à une version minimaliste de Pink Floyd. Par « minimaliste », j’entends que, le groupe étant donc un trio, on n’a pas droit à des multiples couches de guitares et de claviers.

On sent également une influence de Mike Oldfield dans les cinq pistes de Interstices – cinq pistes qui totalisent tout de même plus de trente-cinq minutes, plus du jazz et même des passages trip-hop, juste histoire de semer encore plus la confusion dans l’esprit de l’auditeur distrait.

Le mélange de sonorités modernes et des années septante est assez surprenant, mais je dirais qu’il manque à In Limbo un grain de folie propre à propulser leurs mélodies vers quelque chose de plus énergique et de plus enthousiasmant.

Après, je soupçonne que ce n’est pas non plus le but de l’exercice, surtout quand on a pour nom In Limbo et pour titre d’album Interstices: le groupe joue beaucoup dans les registres médians, à la fois pour le rythme et pour la mélodie.

Tel quel, c’est déjà un album plutôt réussi, qui pâtit peut-être d’une production un peu « légère », mais qui propose cinq compositions très riches en ambiances et en émotion et un rock progressif qui, s’il lorgne un peu dans le rétro, ne cherche pas forcément à recréer les anciennes soupes dans de nouveaux pots.

Découvert par – devinez qui? – Fred Bezies, qui confirme une fois encore ses talents de chasseur sur Bandcamp, Interstices est un album qui va être difficile à battre au niveau rapport qualité/prix, vu qu’il est téléchargeable gratuitement. Alors n’hésitez pas: c’est du bon!

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Pour la petite info, il n’y a eu que quelques versions physiques d’Interstices, comme de sa suite, l’EP
    « Impression in D » que j’ai chez moi. Avec leur premier album démo « Somnebuleux ».

    http://inlimbo1.bandcamp.com/album/impression-in-d-7ep

    http://www.in-limbo.fr/discographie.php

    Je connais ce groupe depuis des années, et chacune de leurs productions est encore meilleure. Comme le bon vin, le groupe se bonifie au fil des années et des albums.
    Frederic Bezies Articles récents…Vieux geek, épisode 33 : Shinobi, Dragon Ninja, Bubble Bobble, Tetris. Les bornes d’arcade de mon adolescence !My Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :