In The Silence: A Fair Dream Gone Mad

Ce qu’il y a de bien, avec des groupes comme In The Silence, c’est qu’entre leur nom et celui de leur premier album, A Fair Dream Gone Mad, on a déjà une bonne idée de là où on va aller: du rock progressif atmosphérique teinté de métal. Ou peut-être que c’est juste moi qui y lit ce genre de choses.

Ce groupe, que l’on pourrait croire sorti des brumes glacées de Suède, de Pologne ou de Grande-Bretagne, est en fait originaire de Sacramento, en Californie. Il propose une musique qui rappelle un peu Riverside, Fates Warning ou Porcupine Tree, avec le juste mélange de prog déprimant et de métal.

A Fair Dream Gone Mad, c’est donc huit morceaux de longueur moyenne (entre quatre et sept minutes), qui dénotent une maîtrise plus que certaine des quatre musiciens qui composent le groupe. Ça joue juste, ça joue bien et, quand il le faut, ça joue fort. À ce titre, le premier morceau, « Ever Closer », est un parfait exemple du style du groupe.

Ce qui frappe avec In The Silence, c’est qu’il est rare qu’un morceau tape purement dans un style ou dans un autre. On a beaucoup de morceaux qui, à l’image de « Serenity », passent d’une ambiance prog mélancolique à de gros riffs métal et réciproquement; ce n’est pas une critique, juste une constatation. Et, d’ailleurs, c’est suffisamment bien fait pour que ça ne choque que rarement.

Mis à part les deux pré-mentionnés, je recommande également « Endless Sea », au titre très évocateur, ainsi que « All the Pieces », mais, globalement, il y a très peu de morceaux faibles dans cet album, tout au plus quelques parties moins enthousiasmantes.

On peut écouter A Fair Dream Gone Mad dans son intégralité (et, bien entendu, l’acheter pour neuf petits dollars US) sur Bandcamp. C’est une excellente occasion de s’intéresser à ce groupe qui, avec un premier album aussi excellent, promet du très, très bon pour l’avenir.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :