Blog à part le retour du remake du reboot reloaded (épisode IV)

Inglorious Basterds

Le dernier film de Quentin Tarantino, Inglorious Basterds, est un film de guerre sérieux. Ou un film de guerre pulp. Ou un road-movie trash. Ou une histoire de vengeance. Ou un foutage de gueule massif. Plus probablement, tout ça ensemble.

Soyons clair: je me suis plutôt amusé pendant le film: c’est décomplexé, très second degré, ça cabotine à tout va avec des numéros d’acteur d’anthologie (déjà, il y a Brad Pitt, mais Christoph Waltz, qui joue l’officier nazi, l’écrase complètement dans ce domaine). En même temps, il y a des moments où je me suis fait un peu chier, des scènes de WTF complet  et d’autres où le rire ne vient pas sans une impression de malaise.

Je soupçonne que c’est voulu, que Tarantino a fait un film où le spectateur se demande régulièrement si c’est du lard ou du cochon. C’est pour cela qu’au final, je ne sais pas trop si je dois le recommander ou non. Si on est plutôt bon public et qu’on sait prendre un peu de distance (ce qui est parfois difficile dans un film, où l’immersion est un facteur important de l’expérience), c’est sans doute un bon moment.

Dans ces conditions, je me demande si, quand mes collègues de 2 dés sans faces disent que Tigres Volants est un jeu “tarantinesque”, c’est réellement un compliment…

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 commentaires sur “Inglorious Basterds”

%d blogueurs aiment cette page :