Invertigo: Veritas

Ce coup-ci, c’est pas moi qui suis responsable du jeu de mot pourri qu’est cet album Veritas du groupe de néo-prog allemand Invertigo, album que je découvre grâce à la critique parue récemment sur Progressive Area. Bon, j’avoue que ça a un peu joué aussi.

Invertigo pratique un rock progressif, tendance néo-prog, que l’on pourrait qualifier de “moderne” en ce qu’il n’essaye pas de suivre aveuglément les pas de Grands Anciens du genre, comme Marillion ou Pendragon. L’album comporte sept morceaux, pour un total de septante-et-une minutes; rien que!

De façon générale, il y a du bon et du moins bon dans cet album. Mais là où le moins bon est juste bof, le bon est très, très bon. C’est à la fois enthousiasmant et frustrant, ce d’autant plus qu’il n’est pas rare que le bon et le moins bon se côtoient au sein d’un même morceau.

Dans le très bon, on a “Darkness”, qui ouvre l’album et qui donne le ton avec un morceau classique à la Sylvan (sans la voix, hélas), mais énergique, avec quelques bruitages et dialogues – éléments qui se retrouvent d’ailleurs plus loin. “Waves” est un excellent morceau, quelque peu gâché par un refrain très convenu. “Dr. Ho”, avec ses interludes charleston, est plaisant.

Premier “epic” de l’album avec plus de treize minutes, “Suspicion” alterne des moments musicaux de haut vol et des passages à base de bruitage et d’extraits parlés qui non seulement n’apportent rien, mais sont franchement pénibles à la longue. “Truth”est également très intéressant, s’il n’y avait pas de nouveau ces extraits de dialogues (en allemand) qui n’apportent pas grand-chose.

Dans le moins bon, on a “Lullaby”, qui est plus pop que réellement prog – et pas très inspiré, non plus – et, malheureusement, le second “epic” de Veritas, “Memoirs of a Mayfly”, qui est à peu près aussi intéressant que son sujet, même si son intro et certaines de ses parties instrumentales ne manquent pas d’attrait. À presque vingt-deux minutes, ça fait long!

Bilan donc contrasté pour cet album: une alternance de morceaux très bons morceaux, très-bons-mais-avec-des-trucs-moyens et mouaibof. Invertigo est assurément un groupe avec un gros potentiel, mais Veritas peine à convaincre dans son intégralité. À recommander aux explorateurs qui ont la volonté de faire un peu de tri.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :