Blog à part Rock et metal progressifs, science-fiction, jeu de rôle et divagations de vieux gauchiste; maison fondée en 2002

J'aime Word

Si ce titre en forme de déclaration d’amour envers un produit Microsoft surprend ceux qui voient en moi un FBDM indécrottable d’Apple et, par conséquent, un antimicrosoftien primaire, c’est qu’ils me connaissent mal. Non que je ne sois pas un FBDM d’Apple, mais qu’en tant qu’utilisateur au quotidien de produits Microsoft, je ne suis au mieux qu’un antimicrosoftien secondaire (voire tertiaire, vu que je bosse dans un bureau).

Oui, j’aime Word et je n’ai pas peur de le dire, en ce jour où un juge texan a interdit la vente de ce logiciel sur le territoire américain pour de sombres histoires de brevets. Certains y verront un exemple de justice poétique, mais passons. Word est un produit qui fait ce qu’on lui demande: du traitement de texte avec des styles. C’est un format suffisamment ancien et bien documenté pour être reconnu par la plupart des programmes que j’utilise. Malgré un embonpoint certain et une tendance à faire des choses ignobles avec le HTML, c’est un de mes programmes favoris.

Cela dit, au vu des autres produits de cette même compagnie que j’utilise, Word apparaît comme une exception. J’utilise Windows au bureau; c’est un OS qui a l’élégance d’une yaourtière soviétique et qui, dans un environnement solidement contrôlé, ne plante qu’une fois par mois en moyenne (à comparer avec Mac OS X, qui plante une fois par an quand je tape dessus avec l’équivalent logiciel d’une planche à clou rouillé). C’est supportable.

De temps à autres, j’utilise Excel; il est raisonnablement facile d’accès pour les choses simples, mais il a une courbe d’apprentissage qui ressemble à un mur. Le fait que j’ai des collègues qui s’en servent comme d’un traitement de texte (OK, j’en ai aussi des qui pensent que Word est leur OS principal et font tout avec…) ne m’aide pas.

J’utilise PowerPoint. Pour être très précis, parce que je suis le “monsieur graphisme” du bureau, on m’oblige à utiliser PowerPoint. Je hais ce programme; c’est de la mise en page pour cadre supérieur avec à peu près tous les bidules qui bougent pour amuser les esprits simples et aucun truc vaguement utile. Il ne se comporte pas comme un programme de graphiste, il ne se comporte pas comme un traitement de texte et, les mauvais jours, il ne se comporte pas du tout.

J’ai dû me remettre à utiliser Frontpage. J’avais oublié à quel point ce programme est stupide, c’en est douloureux. C’est un peu “Internet pour les nuls qui veulent juste faire un site et ne plus y toucher par la suite”. Il a la collection complète des paradigmes microsoftiens, du genre “je suis plus intelligent que l’utilisateur”, avec en prime l’impossibilité de passer en mode “ta gueule, je sais ce que je fais”.

J’aurais des choses à dire sur Internet Explorer, mais je suis trop occupé à me taper la tête contre la table.

Bref, les Américains sont vraiment fous: ils tapent sur le seul programme Microsoft qui mérite d’échapper au bûcher.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

12 commentaires sur “J'aime Word”

%d blogueurs aiment cette page :