Japan Expo 2018 (en mode touriste)

Japan Expo 2018
En théorie, le week-end de la Japan Expo aurait dû être studieux, avec multiples parties de Freaks’ Squeele dans l’antre des otakus. Comic-Con staïle, quoi. Ça ne s’est pas fait, du coup ma dame et moi y sommes allés en touristes.

Rappel pour ceux qui ignorent ce qu’est la Japan Expo: 250 000 geeks, à la louche. Sur quatre jours, le premier week-end du juillet. Oui, ça fait beaucoup. Et c’est un problème.

Alors soyons honnêtes: l’organisation est tout de même solide: certes, il y a de l’attente pour entrer, mais cette attente se passe en marchant – à l’ombre – ce qui est plus facile que de faire le pied de grue en plein cagnard (comme c’était encore le cas il y a quelques années).

À l’intérieur, c’est autre chose: c’est grand. Très grand. Trop grand. La Japan Expo remplit deux des plus grands halls du Parc des Expositions de Villepinte, plus un bon bout d’une troisième, une quatrième qui sert de scène aux grands concours de cosplay et aux concerts, plus pas mal d’espaces extérieurs.

Japan Expo 2018 – Scène cosplay

Japan Expo, Paris, 5-8 juillet 2018. La scène cosplay principale.

Rien qu’après la première journée, nous avions mal aux pieds à force d’avoir crapahuté. On avait un peu l’impression d’être allé au Japon à pied (et non d’être arrivés à pied de la Chine). Ça ne s’est pas arrangé avec le reste du séjour.

L’autre souci, pour moi, c’est que la pop-culture japonaise et assimilés, j’en suis un peu revenu. Pas que je déteste, mais je crois que le dernier manga que j’ai lu était Thermæ Romæ.

La bonne nouvelle, c’est qu’il y a tout de même des trucs sympas à faire – à commencer par y croiser des potes auteurs / éditeurs – mais, par rapport à mon épouse, je m’ennuie vite.

Mais le vrai problème, c’est la foule. Et encore: nous y allons le jeudi et le vendredi, qui sont en théorie les jours de moindre affluence. Même ainsi, on se retrouve souvent bloqué par des attroupements pour des sessions photos impromptues ou des files d’attente qui débordent. Comme les poubelles, d’ailleurs…

Japan Expo 2018 – La foule

Japan Expo, Paris, 5-8 juillet 2018. La foule, vue de l’intérieur (et encore, là c’était calme).

J’ai bon espoir que, l’année prochaine, j’arriverais à me caser des activités rôlistiques, histoire de m’occuper quelques heures pendant que ma dame part en immersion auprès de ses pairs cosplayeuses être cosplayeurs.

Et, bien évidemment, comme on est à Paris, on en a aussi profité pour revoir les potes qu’on voit rarement et piller les boutiques (indice: on revient avec deux fois plus de bagages qu’on est partis). D’où le mal aux pieds supplémentaire.

J’écris ce billet dans le TGV du retour (avec du wifi, yay!), le lundi matin, et l’après-midi de repos ne sera pas de trop. Voire la semaine. Mais c’était cool, la version geek du week-end en amoureux à Paris.

Petite galerie d’une quinzaine de photos, sous licence Creative Commons, sur Flickr.


Also published on Medium.

Also on:

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :