Japon : Attention, cycliste méchant

Cet article est le numéro 16 d'une série de 18 intitulée Japon 2008

En règle générale, les cyclistes forment, au sein des usagers de la route, une caste à part, haïe et crainte à la fois. Dans les grandes villes, c’est souvent une forme de clan d’originaux suicidaires.

Sauf au Japon, où les vélos semblent avoir tous les droits: rouler sur les trottoirs (classique) et traverser aux passages piéton (en slalomant entre ceux-ci), ignorer les feux de circulation et autres éléments de signalisation du même genre, rouler avec un parapluie à la main, en utilisant un téléphone portable ou en lisant un journal, voire remonter le trafic à contresens.

À mon avis, à moins de tuer quelqu’un volontairement (et de lui rouler dessus plusieurs fois), le cycliste japonais moyen a à peu près tous les droits.

Naviguer dans cette série

Osaka : Ville bargeAlors, c’était comment, le Japon ?

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :