Karnivool: Asymmetry

Parmi les groupes de métal progressif, il y a ceux qui font plus métal et ceux, comme les Australiens de Karnivool, qui font plus dans le progressif, comme le prouve leur album Asymmetry. Décidément, l’Australie est une terre riche en groupes de métal progressif intéressants!

Sound Awake, leur précédent, date déjà de 2009 (même si je ne l’avais découvert que bien plus tard) et ce nouvel opus prolonge le travail de déconstruction de leur modèle: oui, Karnivool s’inspire beaucoup de Tool, mais il utilise cette inspiration pour explorer d’autres contrées musicales: rock alternatif, électro, rock progressif crimsonnien, etc.

Alors bon, Asymmetry compte tout de même quatorze pistes, allant de une à huit minutes pour un total de presque soixante-sept minutes (et dont les titres commencent par “Aum” et se terminent par “Om”; les amateurs de mysticisme apprécieront), alors forcément, il y a du bon et du moins bon, mais surtout du très bon.

Le fait est que, surtout, il y a du complexe et du abominablement complexe – et, par “abominablement complexe”, je veux dire “limite bordélique” (“The Refusal” est un assez bon exemple). De façon générale, c’est encore une fois du métal progressif pour public averti: ce n’est pas exactement le morceau que vous pourriez faire écouter à votre grand-mère (à moins que celle-ci se rappelle avoir vu la tournée In the Court of the Crimson King).

Cela dit, pour un morceau barré de la tête à la limite de l’écoutable, il y en a au moins trois qui sont très agréables (mais pas moins barrés de la tête, cela dit), comme par exemple “We Are”, “Aeons” ou l’évanescent “Float”. Ce n’est certes pas de la musique sur laquelle se luxer les cervicales, mais plus pour se luxer le néocortex. C’est bien aussi.

Au final, Asymmetry est un excellent album pour qui apprécie un métal progressif très progressif, limite le truc pour hipster façon “vous ne pouvez pas comprendre” (indice: on s’en fout; on veut écouter de la musique, pas disserter dessus). Les amateurs aux goûts plus posés risquent d’être désarçonnés, mais c’est toujours bon de se démonter les certitudes, de temps à autres.

En bonus, la vidéo de “We Are”:

http://www.youtube.com/watch?v=V_E5ae9ZTwk

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :