Katatonia: Viva Emptiness

Les vrais fans de Katatonia vont sans doute ricaner à la lecture de cette chronique de Viva Emptiness: cet album n’est pas exactement des plus récent, vu qu’il est sorti originellement il y a plus de dix ans. C’est par le biais d’une réédition et des encouragements enthousiastes de mon fourgue habituel à la Citadelle que je l’ai acquis.

Je dois reconnaître que le bougre a – comme souvent, sur ce point en tous cas – raison: des quelques albums de Katatonia que j’ai entendu, celui-ci est sans doute le plus impressionnant et le plus réussi. Un mélange de doom et de métal progressif, entre le plus déprimé des Anathema et le plus énervé des Fates Warning, voire flirtant avec du Killing Joke (« Sleeper »).

Je me suis souvent demandé, à l’écoute de leurs albums, comment se faisait-il que le groupe suédois pouvait avoir une telle cohorte de fans enthousiastes, alors que ce que j’écoutais était certes très correct, mais pas toujours fascinant. Maintenant, je sais.

Je sais surtout qu’avant de donner dans l’atmosphérique dépressif, Katatonia donnait dans le métal qui poutre. Mais dépressif quand même. Viva Emptiness est un gros concentré d’énergie: de « Ghost of the Sun » à « Wait Outside », les quatorze pistes de l’album (pour la réédition) ne laisse pas particulièrement le temps de respirer.

C’est de l’atmosphérique, mais le genre d’atmosphère qu’on rencontre quelques secondes avant un gros orage méchant: du genre de celui qui rase des villes. Si c’est calme, c’est qu’on est dans l’œil du cyclone et que ça va bientôt être pire, comme dans le splendide « A Premonition ».

Si vous ne connaissez pas encore Katatonia, cette réédition de Viva Emptiness est une excellente occasion pour découvrir ce groupe au travers d’un de ses meilleurs albums.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :