Blog à part Rock et metal progressifs, science-fiction, jeu de rôle et divagations de vieux gauchiste; maison fondée en 2002
Kayak: Live 2019

Kayak: Live 2019

Le premier contact que j’ai eu avec Kayak, c’est un logo dessiné sur des pupitres de mon collège – pour les Français, ça veut dire « lycée ». Le deuxième, c’est cet album Live 2019, trente-cinq ans plus tard donc, grâce à la chronique de ProgCritique.

Kayak est un groupe de rock progressif néerlandais, fondé en 1972, et qui, malgré une interruption d’une vingtaine d’années, est toujours présent aujourd’hui. Musicalement, j’ai l’impression d’une grosse influence « américaine », entre prog symphonique à la Kansas et classic-rock. Autant dire que c’est un peu rétro, pour ne pas dire daté.

Ce Live 2019 est un double album. Il compte vingt-deux pistes et dure près de deux heures. La plupart des titres sont plutôt courts, entre trois et cinq minutes, mais on y trouve tout de même quatre compositions de plus de huit minutes, jusqu’à douze pour « La Peregrina ».

Si vous n’aimez que le prog moderne, passez votre chemin! Kayak est un groupe des années septante, sans honte aucune. Le style de compositions, les sonorités, le piano, le chant féminin discret, tout concourt.

Ceci posé, cet album est loin d’être sans charmes, au contraire: avec un son fort et clair et des musiciens enthousiastes sur scène, les titres s’enchaînent avec bonheur. Pour autant qu’on puisse utiliser ce terme pour un groupe de rock progressif, Kayak est une machine à tubes.

Le très classic-rock « Rhea » (qu’on croirait sorti d’un album de Night Flight Orchestra, c’est dire), « A Million Years », « Somebody », « La Peregrina » et ses sonorités à la Emerson Lake & Palmer, « Daphne », sans parler du fabuleux « Cracks », de « Feathers and Tar » ou de « Chance of a Lifetime » (également très ELPien), ce Live 2019 déborde de compositions impressionnantes.

Si, comme moi, vous ne connaissez pas Kayak, cet album est l’occasion rêvée pour découvrir ce classique (presque) oublié. L’album est disponible sur Bandcamp.

Bonus: « La Peregrina » live; ça ne vient pas de la chaîne officielle du groupe, mais je suppose que s’ils mettent la vidéo sur leur page web, alors c’est OK pour moi

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :