Kingcrow: Eidos

Kingcrow: Eidos

À écouter Eidos, on pourrait croire que Kingcrow est un groupe scandinave ou britannique, à la limite américain, tant leur métal progressif contemporain rappelle Pain of Salvation, Riverside, Threshold, Fates Warning ou Dream Theater. Surprise: ce sont des musiciens venus de la région de Rome qui nous livrent cet album plutôt enthousiasmant.

Kingcrow propose ici un métal progressif qui navigue élégamment entre “métal” et “progressif”, avec des incursions vers la pop contemporaine – celle qui ne fait pas honte quand on l’écoute. Ce n’est pas forcément très brutal, ni très complexe, mais ça joue avec élégance de l’alchimie entre les deux styles.

Eidos compte dix pistes d’un plutôt beau gabarit: entre quatre et huit minutes, avec quatre morceaux dépassant les sept minutes – ce sont d’ailleurs parmi les plus réussis de l’album, mais à dire vrai, il y a redoutablement peu de déchet. Parfois, l’album flirte avec le rock alternatif, mais ce n’est pas très gênant.

Il est peut-être un peu lent à démarrer, mais, à partir de “Slow Down”, le groupe enquille les morceaux d’anthologie. Bon, ce n’est pas toujours ultra-nerveux, mais c’est souvent très intense, comme sur “Open Sky”, “The Deeper Divide” ou “At the Same Place”. On sent que Kingcrow peut s’appuyer sur des musiciens talentueux.

C’est encore une fois grâce à Angry Metal Guy – que leur nom soit mille fois flattré – que j’ai découvert cet excellent album. Je le recommande avec enthousiasme à ceux qui cherchent du rock progressif moderne ou du métal progressif pas trop métal. Il est disponible sur Bandcamp pour $10.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “Kingcrow: Eidos”

%d blogueurs aiment cette page :