Knight Area: Nine Paths

Ceux qui suivent mon blog depuis un moment savent que j’entretiens une relation ambiguë avec le groupe néerlandais Knight Area, dont j’apprécie l’enthousiasme à défaut de la musique. La sortie de leur nouvel album, Nine Paths, me plonge de nouveau dans un abîme de perplexité, comme on dit chez les gens qui ont des lettres.

En fait, je soupçonne que le problème que j’ai avec Knight Area, c’est qu’ils font eux aussi du rétro-progressif, comme beaucoup (= trop) d’autres, mais au lieu de se focaliser sur les années 1970 et les grands noms de l’époque, eux visent (plus modestement, dira-t-on) la vague néo-prog des années 1980 et, surtout, les Pendragon, Marillion et Saga de cette époque.

L’influence Marillion est particulièrement flagrante sur “Please Come Home” – sur lequel chante d’ailleurs la chanteuse de Delain, autre groupe hollandais – et qui me rappelle le “Folle Marie” d’Arrakeen (avec Steve Rothery en invité-surprise). Quant à “The River”, pour prendre un autre exemple, c’est du pur Pendragon, avec un soupçon de Saga période Images and Words.

J’ai également un peu de mal avec la voix de Mark Smit, qui me semble toujours un ou deux niveaux en-dessous des compétences musicales de ses petits camarades. Ce qui est dommage, parce que, d’un point de vue instrumental, Knight Area assure le spectacle, notamment avec des claviers de très haut niveau. Au reste, malgré toutes les réserves que je peux avoir, Nine Paths contient plus que son lot de perles et, malgré des influences parfois trop évidentes, le groupe a une certaine identité certaine.

Son talent se sent nettement dans des morceaux comme “Ever Since You Killed Me”, qui bénéficie de trois minutes d’intro d’exception, dans le remarquable “Summerland”, ou dans “Wakerun” et “Angel’s Call”, qui concluent l’album. Je suis beaucoup moins fan des morceaux mid-tempo ou lents, où j’ai un peu l’impression que la musique s’enlise dans le sirop.

Le néo-prog est un genre souvent décrié dans le prog, à mon avis à tort (même s’il contient quelques bouses de proportion biblique, mais quel genre n’en a pas?) et c’est tout à l’honneur de Knight Area de vouloir le réhabiliter par une réinterprétation moderne de ses ses thèmes. De ce point de vue et malgré ses défauts, Nine Paths est une réussite.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :