Korpiklaani: Ukon Wacka

Fuyez, puristes! Les chantres du bal-musette-métal finlandais, j’ai nommé Korpiklaani, sont de retour avec leur nouvelle excuse pour la biture grand style au doux son de l’accordéon et du violon, Ukon Wacka. Bon, d’accord: il y a quelques grosses guitares méchantes qui râpent la gueule et une section rythmique sous amphétamine dirigée par un marteau-piqueur survolté, mais on ne va pas chipoter sur les détails.

Pour les amateurs de bizarreries dans mon genre, c’est clair que ça fait envie: du métal déjanté et des chansons à boire, que demande le peuple? Ben, un peu plus d’originalité, déjà. Oui, je sais que les groupes qui font du métal pour bal champêtre avec de l’accordéon, y’en a pas bézef non plus et que, du coup, mailler au manque d’originalité pousse le bouchon un peu loin, Maurice. Seulement, ce n’est que mon deuxième album de Korpiklaani après Karkelo et j’ai déjà l’impression d’avoir fait le tour de la question.

Au reste, le côté routine ne m’avait pas échappé à l’époque et il est du coup encore plus présent sur cet album. En gros, c’est bien gentil, mais ça ne se renouvèle pas trop. Reste quand même un bon délire sur fond de folk-métal sympathique et notamment un morceau-phare, le mexicanisant “Tequila“. Pas de quoi s’en relever la nuit pour se reprendre une lampée d’aquavit, par contre.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :