Kovlo: Timelapse

Kovlo: Timelapse

Le troisième et dernier épisode du triptyque post-rock suisse nous emmène dans des contrés qu’on a un peu du mal à associer aux friches industrielles brumeuses, puisque Kovlo est un groupe originaire de Lugano, au Tessin. Ce qui n’empêche leur album Timelapse d’afficher un style crépusculaire. C’est à Totoromoon que je dois cette découverte.

Le post-rock de Kovlo est ouvertement mélancolique et sombre; ce n’est pas vraiment la version solaire des God Is an Astronaut ou Tides from Nebula, mais plus les paysages désolés d’un Red Sparowes ou Godspeed You! Black Emperor. Au reste, le concept de Timelapse est de baser chaque morceau sur un événement qui s’est déroulé le jour de la naissance de chacun des membres.

On a ainsi cinq pistes plutôt longues, puisque la plus brève atteint déjà les six minutes et les deux plus longues frôlent les treize minutes. Au total, Timelapse fait près de quarante-huit minutes. On a donc un album qui se pose clairement dans le registre des ambiances.

Bon, je vais vous la faire courte, vous connaissez la rengaine: ce n’est pas original, mais c’est bien fait. Si on est sensible à ces ambiances de fin du monde lente, aux textures de guitares qui s’entrecroisent sans se hâter, mais implacablement, alors Timelapse est fait pour vous.

L’album est disponible sur Bandcamp, celui du groupe pour le vinyl et sur celui de la maison de disque pour le CD ou la version numérique, cette dernière étant vendue au tarif fort raisonnable de $5.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :