La Horde de Barbarie X

La Horde de Barbarie, c’est la convention en bas de chez moi. Presque littéralement, d’ailleurs, puisqu’elle a lieu au Grand-Lancy, un bled à deux bornes en contrebas de là où j’habite, sur une ligne directe de bus, en plus. Tout ceci pour vous dire que je n’avais à peu près aucune excuse pour ne pas y aller, même si c’est techniquement ma troisième conv’ en autant de week-end, après Cannes et Bagneux.

Bon, par contre, ce n’est pas exactement le même calibre d’événement: La Horde, organisée par un des clubs genevois, squatte une (petite) salle communale, qu’elle partage entre deux stands et une vingtaine de tables, répartis entre rôlistes et amateurs de jeux de plateau. Gros défaut, du coup: on est un peu les uns sur les autres, même si, objectivement, la salle était un peu vide. Pénurie de MJ, de ce que j’ai compris.

Du coup, c’est surtout l’occasion de croiser plein d’autochtones connus, papoter avec des gens qu’on ne croise pas souvent. Du réseautage, mais en local et plus pour le côté copain-social qu’avec un objectif semi-professionnel. Ce n’est pas plus mal, ça repose un peu, après deux « gros » salons.

Dans mon cas, cela signifie une « petite » partie avec deux joueurs (ça devient une habitude) sur l’habituel scénario « L’héritage ». Quatre heures de jeu et bonsoir m’sieurs-dames. Le social, ça va un moment, mais il y a des jours où l’appel du kébab-bière est plus fort.

Mon habituelle (petite) galerie de photos toupourrites est sur Flickr, toujours sous licence Creative Commons.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :