“La Porte”, de Karim Berrouka

Dans la même volée que Les poubelles pleurent aussi, j’ai également acheté – sur le conseil insistant des personnes du stand Griffe d’encre – La Porte, une autre novella signée Karim Berrouka.

L’idée générale – et, j’en ai peur, la conclusion – est similaire, sauf qu’il s’agit là une sorte de conte fantastique absurde, mettant en scène deux loups-garous (aux noms fort évocateurs de Premier Loup-Garou et Deuxième Loup-Garou) dans leur chaumière, ayant affaire à toute une série de visiteurs du soir.

Les loups-garous passent leur temps à disserter avec pédanterie sur la nature des choses, les visiteurs vont et viennent, débarque l’Inquisition (à laquelle on ne s’attendait pas, bien qu’elle ne fût point ibérique) et tout ça pour un problème de porte, qui est finalement résolu de façon lapidaire.

Là encore, la lecture est sympathique et le style passe par de splendides morceaux de bravoure, mais, à la fin de ce court bouquin, un doute s’installe: tout ça pour ça? Bon, je suppose que c’est le propre des histoires absurdes de laisser un goût d’inachevé dans la bouche du lecteur, mais ça ne veut pas dire que je dois aimer ça non plus.

Au final, même motif et même (non-)punition: pour le prix, La Porte est une lecture amusante, mais pas particulièrement transcendante. À réserver aux amateurs d’un certain fantastique absurde, je suppose.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :