La Science-fiction

Raconter l’histoire de la SF en bande dessinée ressemble à une gageure. C’est pourtant le pari de Xavier Dollo, au scénario, et Djibiril Morissette-Phan au dessin sur ce La Science-fiction, co-produit par les Humanos et les Éditions Critic. Un pari, au final, plutôt réussi.

L’ouvrage se déroule principalement sur un angle chronologique. Il aborde les origines du genre, jusqu’à l’Antiquité, puis ses précurseurs avant de se concentrer sur le XXe siècle avec les pulps, le merveilleux scientifique, et enfin la science-fiction, terme qui apparaît pour la première fois en 1929.

La particularité de La Science-fiction, c’est que les auteurs ont décidé de mettre en scène les protagonistes de cette histoire. Oh, pas tous, mais le plus clair de la narration est le fait des grands noms de la SF.

Ainsi, ce sont Jules Verne, Rosny-Aîné, Wells, Heinlein, Asimov, Sturgeon, Moorcock et bien d’autres qui nous présentent eux-mêmes leurs œuvres, leurs débuts, leurs idées. On a aussi quelques personnages, notamment les robots Robbie et Jenkins.

Le procédé a un net avantage: celui de rendre plus vivant un sujet potentiellement aride. En donnant une voix à cette histoire, les auteurs la rendent plus proche pour le lecteur. Il a aussi un défaut: certaines des scènes ainsi créées frôlent le kitsch.

Globalement, La Science-fiction réussit donc son pari. C’est une synthèse vivante du genre, qui montre notamment comment son essor a été dans un premier temps lié à un média donné – les pulps – et qui remet en lumière un certain nombre de noms oubliés depuis.

On pourrait lui reprocher de se concentrer sur les USA (et un peu aussi la Grande-Bretagne) et la France sans trop s’attarder sur les autres pays – en tant que Suisse, j’aurais tendance à plutôt parler de « Francophonie » plutôt que de France, mais passons. Ou de passer rapidement sur le fait que ce fut longtemps un genre dominé par les mecs blancs.

Mais, comme mentionné, il s’agit ici d’une synthèse, qui plus est destiné à un public plutôt néophyte, comme en témoignent les recommandations qui parsèment les quelques 200 pages du volume. De ce point de vue, La Science-fiction est une lecteur hautement recommandable, pour découvrir ou redécouvrir.

D’autres avis chez De l’autre côté des livres, L’Épaule d’Orion et Gromovar.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

2 réflexions au sujet de “La Science-fiction”

  1. Toujours le genre d’ouvrage casse-gueule mais qui permet de se dire que l’on a toujours pas lu certains classiques. Rosny-aîné ?… parfois ca vieillit mal mais ça permet de comprendre l’évolution du genre.

    Je jetterai un oeil si je croise cet ouvrage.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :