L’affaire du mouton quantique

Quelque part, je savais que c’était une brillante idée.

Oui, il s’agit de mon mariage, mais ce n’est pas de cette brillante idée là dont je veux parler.

En fait, il paraît que, qui dit mariage, dit jeux débiles. Ça fait partie de ces traditions indéboulonnables farouchement gardées par quelques gardiens du temple contre lesquels je pestais précédemment. Le « jeu » en question consistait en une tombola où certains invités étaient désignés volontaires pour nous rendre des menus services. Parmi ceux-ci, « Dessine-moi un mouton. » L’idée était d’Isabelle; y coller Antoine était de moi.

Du coup, on a eu droit à un mouton quantique de toute beauté. Je vous mets le lien en très haute résolution (800 KB en PNG), histoire que vous ayez une chance de lire le bazar. Même mes trois années de paléographie française ont bien failli ne pas être à la hauteur de la prose boeglienne.

Je vous causerai un peu plus avant du reste quand j’aurai des photos pour appuyer mes dires, mais, entre-temps, vous pouvez toujours allez voir ce qu’en disent ledit Antoine, ainsi que Thias, sur leurs blogs respectifs.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :