“L’Amicale des jeteurs de sorts”

Anthologie “officielle” de l’édition 2013 de Zone Franche Bagneux, où je l’ai acheté, L’Amicale des jeteurs de sorts me laisse un sentiment mitigé: il y a du bon et du moins bon dans cet ouvrage. Je suppose que c’est la forme de l’exercice qui, en partie, veut cela.

Je ne pense pas trahir l’esprit de Thomas Bauduret et de Christophe Thill, directeurs de la publication, en disant que le thème commun aux nouvelles qui la composent, c’est la magie dans son aspect le plus quotidien – les magiciens sont parmi nous, en quelque sorte. Une magie moins hollywoodienne, plus intimiste; plus inquiétante, aussi.

De ce point de vue, l’ensemble est assez réussi, mais je n’y ai rien trouvée de réellement marquant parmi les vingt-quatre nouvelles; beaucoup de bon, mais rien que je trouve vraiment très bon. Rien de médiocre, non plus; c’est déjà ça.

Dans l’ensemble, je retiendrai “L’eau pure” de Lucie Chenu, qui est quasiment la seule histoire médiévale-fantastique du lot, ainsi que “Bataille”, signé Claude Mamier, où deux légendes décaties jouent encore avec les fils du destin de l’humanité au coin d’un rade crasseux.

On va dire que je fais de la lèche, mais “Magic Best-Of” de Julien Heylbroeck, qui allie magie et frites, m’a beaucoup amusé (le rôliste sentira l’influence, voulue ou non, du jeu de rôle Unknown Armies). Toujours dans la rubrique “copinage et jeu de rôle”, j’ai trouvée sympa la séquence Feng Shui avec “Hong Kong By Night – Vengeance pour un Dragon” (le titre tient lieu de résumé), de Romain d’Huissier.

Je mentionnerai aussi l’inquiétant “Rêve de Magie” de Sylas est bien amené, ainsi que le facétieux “La Disparition” (hommage à Georges Perec?) de Emmanuelle Cart-Tanneur. Enfin, “Vaisseau d’espoir, comment es-tu devenu un vaisseau de douleur?”, de Karim Berrouka (auteur de La Porte, chroniqué ici) est une histoire de science-fiction bien barrée pour clore le recueil.

Je ne prétendrai pas que L’Amicale des jeteurs de sorts est le bouquin du siècle; comme beaucoup d’anthologies, il est inégal, mais il recèle des histoires originales et amusantes. Et son découpage en nouvelles le rend plutôt facile à lire. À conseiller aux amateurs de fantastique contemporain.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur ““L’Amicale des jeteurs de sorts””

%d blogueurs aiment cette page :