« L’art d’avoir toujours raison », d’Arthur Schopenhauer

Ce lundi, un de mes amis Facebook – qui se trouve être élu municipal UDC – postait un lien vers un de ces articles trollesques qui font la joie des âmes simples et des lecteurs de 20 minutes, le quotidien des gens qui ne savent pas lire. Le sujet n’est pas très important, ce qui m’avait frappé, c’est que le premier réflexe des commentateurs était de répondre au troll mentionné par un autre troll bien connu: « retourne dans ton pays ».

Coïncidence: juste à ce moment, j’avais lu (aux toilettes, comme il se doit) le Stratagème 16 de L’Art d’avoir toujours raison (lisible en intégrale sur Wikisource), petit bouquin posthume du philosophe Arthur Schopenhauer, qui dit exactement la même chose. Car L’Art d’avoir toujours raison est un classique: écrit sous une forme satirique, volontairement alourdie par des citations grecques et latines, il décrit en trente-huit « stratagèmes » différentes façon de remporter une discussion, que l’on ait tort ou raison.

C’est un petit peu l’ancêtre du Petit cours d’autodéfense intellectuelle de Norman Baillargeon, que j’avais précédemment cité (mais dont je n’avais pas parlé plus avant, parce que j’avais eu envie à la fin du bouquin de dire « merci Captain Obvious! »), d’une utilité sans pareille pour décortiquer les discours de tant de politiciens et leurs artifices divers.

Le gros défaut du bouquin est sa langue: comme mentionné, c’est du lourdingue, truffé de textes antiques et de références érudites qui, à mon avis, devaient déjà être passées de mode à la rédaction de l’ouvrage (vers 1830). La bonne nouvelle, c’est que c’est très court: un « stratagème » dépasse rarement un ou deux paragraphes. Personnellement, je l’ai pris dans l’édition « Mille et une nuits » qui coûte €2.50.

Je le recommande volontiers à ceux que la parole publique intéresse; si vous cherchez plutôt une grille de décryptage facile à lire, ce n’est par contre pas l’idéal.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. François dit :

    Sur ce thème, ne pas rater le sketch des « bananes bleues » de Yann Lambiel: http://www.youtube.com/watch?v=ThrZOt3zJ_M

  2. J’avais lu ce petit bouquin en espérant y trouver des ficelles astucieuses de mauvaise foi (comme promis sur le 4ème de couverture de mon édition) pour remporter toute discussion. Malheureusement j’ai bien vite compris que le niveau de langue et le côté très thérorique m’empecheraient de réellement utiliser les stratagèmes au quotidien.

    Maintenant, c’est toujours utile pour décrypter la parole publique comme tu le dis, ou simplement pour mieux comprendre comment certains peuvent avoir raison tout en ayant objectivement tort.

  3. Alias dit :

    Grâce à BBS, je vous recommande la version TL;DR de ce bouquin: le Petit recueil de 18 moisissures argumentatives publié par l’Observatoire zététique.

    C’est pareil, mais plus court et plus clair (et gratuit, aussi).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :