Le Caire: séquence… abrasion

Cet article est le numéro 9 d'une série de 10 intitulée Égypte 2009

C’est officiel: nous sommes de vrais aventuriers!

Le voyage officiel est terminé, nous voici rentrés au Caire, mais nous avions décidé de prendre une journée de plus, sur le thème « ce serait dommage d’aller en Égypte sans aller voir les Pyramides » (cette remarque s’adressant plus précisément à moi, vu qu’Isa y est déjà allée au moins douze fois).

En fait de voir les Pyramides, on en a surtout reçu beaucoup de petits bouts dans les yeux, lancés à très grande vitesse: le plateau de Gizeh était balayé par un vent de sable pour adultes, si bien qu’on n’a même pas pu voir Mykerinos, cachée derrière Kheops et Kephren, ainsi que par quelques tonnes de sable en mouvement rapide et désordonné. Peeling à la ponceuse à gros grain!

Ce qui ne nous a pas empêché non plus de se faire insulter par les camelots du cru qui n’aiment pas qu’on leur donne moins de deux euros (en équivalent local) pour un service gratuit. De vrais aventuriers, je vous dis! Il manquait juste des Nazis et une momie vengeresse, mais je ne me plains pas…

On est aussi allé faire un tour au Musée égyptien, qui est en fait une sorte d’immense entrepôt d’antiquités avec des travées. Il y a là une masse d’objets suffisante pour remplir au moins cinq musées de taille normale, pas toujours très bien éclairés ni très bien étiquetés.

Bon, ça reste quand même très impressionnant à voir, ne serait-ce que le trésor de Tutankhamon et tout le mobilier funéraire qui va autour. Et, au moins, il n’y a pas de vent de sable.

Naviguer dans cette série

Abou Mina: patrimoine en voie de disparitionÉgypte: mes photos (moches) en ligne

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. raphaelle dit :

    Mon mari et moi avons vécu dans cette ville fabuleuse, vous êtes bons pour Las Végas, ou Cancun. Du reste , dans tous nos voyages : dès qu’on entend parler français , mon mari et moi nous taisons, parlons en langage des signes pour fuir les commentaires à voix haute, le mépris de ces pauvres types. On fuit souvent.
    Si vous aviez le courage de voyager seul, vous auriez pu visiter le musée d’art islamique, par exemple, vous auriez pu constater la sobriété de la tombe du dernier Shah d’Iran….

    • Alias dit :

      Nous ne sommes pas restés très longtemps au Caire; pour moi, c’était un peu « l’escale pyramides ».

      Quant au groupe avec lequel nous étions, le guide est un ami de longue date, donc ça aide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :