Le féminisme est l’avenir de l’homme

Féminisme not dead ! C’est le sens de ce hors-série de Charlie-Hebdo, « Le féminisme est l’avenir de l’homme ». Si je chronique ici cet ouvrage, ce n’est pas seulement parce que je suis un sale slacktiviste crypo-gauchiste écolo-baba et végétarien-qui-s’ignore (superbement, d’ailleurs), mais également parce qu’il est l’occasion de remettre quelque peu les pendules à l’heure en ce qui concerne l’égalité hommes-femmes.

Attention, je dis « remettre les pendules à l’heure », mais pas forcément à l’heure juste, non plus : on parle de Charlie-Hebdo, un hebdomadaire de gauche bien à gauche qui a pour lui le mérite de ne pas s’en cacher. C’est aussi un journal qui, au delà de ses dessins à bases de bites et de fluides corporels très « cour de récré en primaire » (la couverture de ce hors-série, signée Catherine, est juste fabuleuse et truffée de détails tordants), a tendance à faire des articles de fond bien construits et plutôt solides.

Dans le cas présent, « Le féminisme est l’avenir de l’homme » propose 64 pages d’entretiens avec des femmes impliquées dans la lutte pour ce que l’on appelle à mon boulot la « justice de genre », ce qui est la manière plus acceptable de dire « l’égalité entre hommes et femmes ». Plus acceptable, parce que ces entretiens montrent le combat des femmes pour l’égalité des droits est souvent pensé dans un cadre plus large de luttes contre toutes les inégalités.

Au reste, ils montrent également que l’égalité des droits est une chose qui, dans nos sociétés euro-occidentales, est largement réalisée, mais que bien souvent, le problème vient de l’application réelle de ces droits. À quoi sert la légalisation de l’avortement si, dans le même temps, on réduit systématiquement les moyens mis à disposition des hôpitaux ?

Le reste de la planète n’est guère brillant, même si je trouve qu’évacuer la situation en Asie en deux pages à peine n’est pas très élégant ; c’est un peu court. De même, l’anticléricalisme primaire du journal l’empêche de se pencher dans le détail sur la position des églises sur le sujet ; même s’il s’agit sans doute d’une minorité, je suis bien placé pour savoir que les Luthériens – pour donner un nom au hasard – sont plutôt progressistes. En même temps, je veux bien admettre que ce n’est pas forcément suivi d’effets sur le terrain.

Il y a tout de même des retours positifs, comme l’exemple du Rwanda, qui s’impose comme un des pays les plus avancés du monde pour ce qui est des droits de la femme : si les élections ne donnent pas au moins 30% de femmes élues, on recommence ! Et puis il y a la désopilante interview de Virginie Despentes, qui au milieu des féministes historiques, lâche texto que le féminisme politique, c’est un truc de réac’ !

Bref, si le sujet vous intéresse (et si vous n’êtes pas allergique aux bites géantes dessinées par Charb), ce hors-série de Charlie-Hebdo est peut-être un des plus intéressants documents sur l’état du féminisme et de l’égalité hommes-femmes dans le monde. Pas forcément le plus précis ni le plus juste, mais le plus intéressant – et rigolo, aussi.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :