“Le Jour des Barbares”, d’Alessandro Barbero

Sur les conseils avisés de Cuchulain, un habitué des mêmes forums rôlistes que moi, j’ai acheté et lu Le Jour des Barbares: Andrinople, 9 août 378, d’Alessandro Barbero. Le livre raconte une bataille mal connue et, pourtant, avec un impact considérable sur l’empire romain d’alors.

Tout commence par l’arrivée massive de réfugiés goths sur les frontières du Danube. Entre les Goths qui veulent fuir les Huns, les Romains qui essayent d’exploiter la situation (la main d’oeuvre goth est très appréciée) et les officiels corrompus sur place, la situation dégénère assez rapidement. Un groupe de Goths se met à piller les régions alentours et l’armée romaine qui est envoyée pour les arrêter se fait anéantir, causant la mort de l’empereur Valens.

Mais le livre revient également sur l’état de l’Empire romain de l’époque, cassant le mythe d’une nation en déclin (ce n’est plus le cas depuis la fin du IIIe siècle), ainsi que ses interactions avec les “barbares”. Parce qu’en fait, ces méchants barbares qui menacent les frontières de la civilisation romaine sont souvent “romanisés”: beaucoup d’entre eux vivent et travaillent dans l’empire, comme travailleurs agricoles ou comme soldats et certains font même carrière politique.

C’est dans cette description du Bas-Empire que l’auteur est le plus convaincant et c’est ce qui donne toute sa force au livre. Malheureusement, en ce faisant, il insiste lourdement. Si Le Jour des Barbares n’est pas un livre d’histoire académique (il y a bien une bibliographie critique, mais les notes de bas de pages sont surprenamment rares), sa lecture est parfois très agaçante du fait de nombreuses redites, qui laissent à penser que l’auteur est un peu trop dans son trip “l’émigration, c’est bien”, au point d’essayer de promouvoir un agenda politique. Or, s’il y a bien quelque chose que je déteste, c’est la relecture politicienne de l’histoire.

Cela dit, pour 250 pages qui se lisent fort vite, un sujet passionnant et quelques surprises, on aurait tort de bouder son plaisir.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :