Le lupanar à l’école

Hier soir, la fine équipe habituelle s’est retrouvée pour jouer la suite de la campagne lupanar. Après la destruction de leur domaine, les personnages s’embarquent à la recherche du trésor caché par leur mentor. Évidemment, ce dernier étant atalen, il n’a pas pu s’empêcher d’en faire une énigme. La première partie de cette énigme, “là où tout a commencé”, est également un jeu de mot sur “source” et emmène les personnages à Huir, “ville-sainte” sur Trian également surnommée “la Grande source”.

C’est à Huir que le mentor en question a fait ses classes de telandil et les personnages le soupçonnent d’avoir caché la première partie de l’énigme dans son ancienne école. Sauf qu’il l’a officiellement quittée bien avant de devenir président, avant même la guerre qui a ravagé la planète pendant plus de quatre-vingts ans. Il leur faut donc essayer de s’întroduire dans le domaine en question – qui est de nouveau une école de telandil en activité.

Si tout s’est passé relativement comme je l’avais prévu, c’est principalement dû au fait que je n’avais en fait pas prévu grand-chose. À ma grande honte, je me suis aperçu quelques jours avant la partie que le chapitre en question était sans doute le moins avancé au niveau écriture de la campagne et qu’à part une trame un peu trop dirigiste, je n’avais pas lourd.

Au final, je n’avais pas à trop m’inquiéter, vu que les personnages ont plus ou moins suivi la trame à laquelle j’avais pensé; l’Eylda ex-militaire highlander a fait l’infiltration dans le domaine pendant que les autres surveillaient de loin. Mais le cœur de l’histoire a surtout été fourni par les joueurs eux-mêmes, avec la crise mystique du Talvarid et la prise de champignons hallucinogène par l’autre highlander, qui nous a livré un grand numéro. Belle dynamique de groupe!

En y repensant, il faudra sans doute que je retravaille un petit peu cet épisode pour le rendre un peu plus dynamique, plus serré. J’ai eu de la chance d’avoir des joueurs qui ont rempli d’eux-mêmes les trous, mais pour d’autres, il vaudrait mieux prévoir plus de tension.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 commentaires sur “Le lupanar à l’école”

%d blogueurs aiment cette page :