Le pal pour PayPal!

Ce n’est pas la première fois que je vois des articles similaires, mais je dois avouer que les dernières frasques de PayPal qui, après avoir suspendu son service pour WikiLeaks, a été pris à censurer par voie d’ultimatum des ouvrages érotiques, commencent sérieusement à me bourrer. Et pas dans le sens sexuel, et donc potentiellement plaisant, du terme: plutôt dans le style “co-détenu de 120 kilos qui a décidé que tu serais sa chose”.

Parce que le gros souci avec PayPal, ce n’est pas qu’ils ont une politique détestable, c’est surtout qu’ils sont un peu le gorille de 800 livres dans l’écosystème du paiement en ligne (pour plus d’impact, révisez la métaphore du premier paragraphe en remplaçant “co-détenu de 120 kilos” par “gorille de 800 livres”). Les alternatives sont rares et beaucoup moins pratiques.

En fait, c’est assez l’illustration d’un problème hélas de plus en plus récurrent sur Internet: les produits et services qui sont tellement pratiques qu’ils en deviennent indispensables et qui, assez rapidement, changent leur politique pour devenir franchement détestables. Ce d’autant plus que PayPal n’est pas gratuit et se taxe une part non négligeable des transactions au passage (ce qui est normal, cela dit; Flattr fait pareil), donc on ne peut même pas se rappeler l’adage sur les services gratuits.

On pourra donc, en plus de signer la pétition de l’Electronic Frontier Foundation, toujours tenter de “voter avec ses pieds”, en espérant qu’il existe un système similaire et aussi pratique (genre Skrill, ex-Moneybookers). À première vue, ce n’est pas le cas, mais si quelqu’un a des pistes, je suis intéressé.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 commentaires sur “Le pal pour PayPal!”

%d blogueurs aiment cette page :