Le voyage infernal

Je dirais bien qu’après ce voyage Genève–Awassa, j’en ai soupé pour l’année des grandes expéditions, mais vu que j’ai encore une virée de prévue en Belgique à la fin du mois, plus une petite balade à Paris en décembre, ce ne serait pas très crédible. Encore moins que d’habitude, s’entend.

Pourtant, dans le genre tordu, j’ai fait fort : départ hier, dimanche, à midi trente de la maison, quatre heures de vol pour Le Caire, quatre heure d’attente au Caire, quatre heures de vol pour Addis Abeba, arrivée à quatre heures du matin, quatre heures de sommeil théorique (en pratique, une heure et demie de coma), suivi par un petit coucou aux collègues avant de repartir pour quatre heures de route direction Assawa.

La belle histoire de quatre n’est pas finie, puisqu’on a eu droit à la bagatelle de quatre crevaisons en route, toutes au même pneu. Total : six heures de tape-cul, passée pour la plupart dans un état semi-comateux fort pitoyable. La bonne nouvelle, c’est que l’hôtel a l’air confortable et a un semblant de connexion Internet presque praticable. Du coup (et Internet ou pas), ce soir, je soupçonne que je ne vais pas faire long et aller coucher le vieux dès que possible.

En espérant dormir plus de quatre heures.

Naviguer dans cette série

La route africaine pour les rôlistes

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 commentaires sur “Le voyage infernal”

%d blogueurs aiment cette page :