Leaves’ Eyes: Njord

Normalement, j’aurais dû faire un billet sur une de mes dernières trouvailles en prog, fruits du dernier numéro de Progrésiste, mais il se trouve que Njord, nouvel album de Leaves’ Eyes, s’est entre-temps installé dans mes esgourdes pour y laisser une forte impression. C’est sur la recommandation de Greewi, mon comparse en rôlisterie et en modération de forum, que je me suis intéressé à ce groupe norvégien de métal symphonique à chanteuse intégrée – et ce, je dois l’avouer, non sans une certaine réticence.

J’en ai déjà causé en long, en large et en travers: le genre est, à mon avis, saturé de groupes médiocres alors que, par son essence, il tolère mal la médiocrité. Cependant, Leaves’ Eyes soutient aisément la comparaison avec ses glorieux aînés, tous plus ou moins nordiques, et propose un métal symphonique de fort bonne qualité et avec, sinon de l’originalité (ne rêvons pas), tout au moins un caractère propre. Rien que pour cela, il mérite notre attention.

L’album Njord, comme son nom l’indique à peu près, est d’inspiration viking et, nonobstant des photos de ses membres qui se la pètent façon GNistes avec des grosses épées, l’ambiance y est.

Musicalement, on retrouve à peu près tous les éléments du genre, avec son orchestration à gros papoums et les guitares en folie, sans parler de la chanteuse, en l’occurrence Liv Kristine (anciennement de Theater of Tragedy, qui semble être l’ancêtre de ce genre de groupes), qui ma foi se débrouille très bien dans son registre. On trouve également quelques surprises musicales, comme un “My Destiny” qui lorgne du côté du nu-metal à deux voix façon Lacuna Coil.

Njord est donc un album que je recommande chaudement, même aux blasés du métal symphonique à chanteuse dans mon genre. Il ne révolutionne pas le genre, mais renouvelle ma foi en lui. En l’état des choses, c’est déjà une forme d’exploit.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 commentaires sur “Leaves’ Eyes: Njord”

%d blogueurs aiment cette page :