Les aventures de Philibert, capitaine Puceau

À défaut de faire des bons films, la France semble partie pour nous livrer  chaque année son WTF massif, avec pour 2011 Les Aventures de Philibert, capitaine Puceau. Au départ (il y a quelques jours, donc), j’étais parti pour me faire une séance de rattrapage DVD avec la bande habituelle sur une parodie de film de cape et d’épée, avec Alexandre Astier dans le rôle du méchant. Y’en a.

Ce à quoi je ne m’attendais pas, c’est une parodie des films de cape et d’épée des années 1960, avec Jean Marais, des collants très moule-choses (qui a dit « normal, Jean Marais » ?), des couleurs ultra-pétantes, des péripéties improbables et des poursuites à cheval en accéléré. Et Alexandre Astier dans le rôle du méchant.

Bref, du film de cape et d’épées comme on n’en fait plus, et ce pour une très bonne raison : ça ne passe plus qu’en parodie, tellement ça pique les yeux, les oreilles et ce qui reste du cerveau. Et même en parodie, c’est parfois un peu rude.

Donc, nous suivons pendant une heure et demie, les aventures de Philibert, qui (attention, je vais vous la spoiler sévère, mais je pense que vous auriez deviné la trame tous seuls) découvre que son père n’est pas son père, qu’il est noble, que son vrai père a été assassiné par le vil comte d’Artois, qui part se venger, tombe sur un malandrin qui deviendra son valet, puis sur une très belle dame habillée en homme, qui elle aussi est une victime du vil comte d’Artois (je vais vous l’abréger VCA, ça ira plus vite), lequel l’attire dans un traquenard pour tuer le père de la belle, manque de le capturer, capture à la place son valet, qu’il envoie aux galères, d’où Philibert le sauve en libérant les galériens dont il devient le Capitaine Puceau (et fier de l’être), pour revenir juste à temps sauver sa belle du VCA, affronter ledit VCA en duel et l’occire comme il se doit. Rideau (mais ne manquez pas la vraie fin alternative, qui vaut son pesant de pop-corn).

Je vous avais prévenu : vous auriez pu deviner la trame tous seuls et je pense que les rôlistes qui lisent ces lignes auraient eu honte de pondre un scénario à ce point bardé de niaiseries. Mais l’ensemble est joué avec suffisamment d’allant et de bonne humeur qu’on se laisse aisément prendre à pareilles fadaises, au point de finir par parler comme les personnages. La preuve. Ahem.

À peu près tous les clichés y sont, y compris le bourreau sadique, l’homme de main du méchant qui rallie le gentil, le prêtre fourbe (joué par Christian Salengro, a.k.a. Notre Président du Groland) et le Turc fort à bras. C’est un festival. Il ne faut pas être trop allergique au kitschouille surjoué au deuxième (voir au douzième) degré, sans quoi ça risque d’être douloureux, mais sinon, Les aventures de Philibert, capitaine Puceau est une bonne tranche de rigolade avec des capes et des épées.

Et Alexandre Astier dans le rôle du méchant.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

10 commentaires sur “Les aventures de Philibert, capitaine Puceau”

%d blogueurs aiment cette page :