"Les Gardiens célestes", de Romain d'Huissier

“Les Gardiens célestes”, de Romain d’Huissier

Troisième et dernier tome des Chroniques de l’étrange, Les Gardiens célestes conclut la trilogie contemporaine fantastique Hong-kongoise de Romain d’Huissier. Il va y avoir du sang, des larmes, des morts, des arts martiaux et de la magie.

Sans trop divulguer, disons que le deuxième tome se terminait par une grosse déculottée pour Johnny Kwan, l’exorciste taoïste, et pour ses alliés, face à une redoutable conspiration surnaturelle. Une note d’espoir, cependant, avec le retour du sifu de Johnny. Mais ça ne va pas durer.

Dans ce dernier épisode, l’exorciste va devoir faire des choix qui lui coûteront au final très cher, trouver des alliés dans des lieux inattendus et frôler la mort. Pas toujours du bon côté. Question “final qui dépote”, on n’est pas déçu, avec un dernier duel épique.

On retrouve dans Les Gardiens célestes la plupart des ingrédients des deux précédents, ce qui donne à la trilogie une remarquable cohérence. Ainsi, le décor d’une Hong-Kong moderne, avec ses touristes et des triades, ses temples et ses parcs, qui côtoient un surnaturel discret (pas toujours), à base d’esprits incarnés, de feng shui et de divinités tutélaires.

L’auteur, Romain d’Huissier, maîtrise son contexte. Des légendes les plus reculées de la Chine aux technologies avancées au service de l’alchimie (sans même parler de l’application de démons dans la guerre électronique), on s’y croit. Parfois même, on y croit.

Les protagonistes sont également fascinants – à part peut-être Johnny Kwan lui-même, qui jusqu’à la moitié de ce tome, apparaît un peu comme le Petit Poucet de l’histoire. Jusqu’à un événement qui donne son titre à ce volume, en fait.

D’ailleurs, en rapport avec cet aspect du personnage, je suis toujours un peu perplexe face au style de narration. J’ai presque l’impression de l’exorciste est le spectateur de sa propre aventure. Mais bon, avec le temps, j’ai appris à m’y faire, d’autant qu’à première vue, il n’y a que moi que ça dérange.

Globalement, cette trilogie des Chroniques de l’étrange est très réussie. L’histoire est solide, pleine de rebondissement, dans un contexte dépaysant ultra-maîtrisé.

La lecture est indispensable si vous êtes un joueur de Feng Shui, mais si vous aimez les histoires de kung-fu et de magie, le fantastique contemporain et les rats qui font de la cuisine végétarienne, n’hésitez pas!

D’autres avis chez L’Ours inculte, Blog-o-livres, Reflets de mes lectures, Fred H, entre autres.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :