L’homme de l’année: 1815, l’homme qui cria “merde!” à Waterloo

C’est l’histoire de Mariolle, qui est un sacré gaillard, et de Gaillard, qui est un sacré mariolle. Ainsi pourrais-je résumer l’intrigue de ce troisième tome de la série L’homme de l’année, tome consacré à l’année 1815 et à celui qui proféra la fameuse injure à la bataille de Waterloo.

Au cœur de l’histoire, une rivalité entre deux grognards pendant vingt ans de campagnes napoléoniennes, du Pont d’Arcole aux plaines belges. Et, à travers cette rivalité, c’est aussi l’histoires des campagnes militaires de celui qui s’était voulu empereur et qui rêvait de dominer l’Europe.

Le côté intéressant de cet album est de se plonger dans une période que beaucoup de gens croient connaître, mais en la suivant au ras du sol, avec les soldats, dans un contexte qui n’est plus tout à fait celui des guerres médiévales, mais pas encore les campagnes militaires modernes. La guerre, avec tout ce qu’elle a de sale, et la vanité des hommes qui cherchent la gloire pour la gloire ou pour échapper à leur condition sociale – plus rarement par conviction.

Sébastien Latour, qui signe le scénario, s’est amusé à mettre en scène le sieur Dominique Mariolle – personnage historique – et de lui adjoindre comme rival un soldat au nom tout aussi bien trouvé: Gabriel Gaillard. Ainsi, au-delà des personnages, ce sont aussi des archétypes qui sont dépeints dans la trame de l’Histoire.

Le dessin, signé Gin, est intéressant, avec son trait qui évoque une évolution de la ligne claire. Bien maîtrisé et plutôt élégant, je lui reprocherais toutefois de ne pas très bien coller à l’ambiance “sang et boue” des batailles napoléoniennes; il est un peu trop propre pour ce qu’il est censé représenter.

Reste que, dans l’ensemble, ce troisième tome de la collection L’homme de l’année est de très bonne facture, même s’il est pour le moment le plus faible du lot. Il remplit son rôle en faisant partager le quotidien des soldats de Napoléon à travers le prisme d’une rivalité hors pair.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :