Long Distance Calling: Trips

Long Distance Calling: Trips

Je commencerais bien cette chronique par une blague, genre “Naïve, en allemand, ça se dit Long Distance Calling“, mais 1) c’est nul, 2) c’est très abscons et 3) leur nouvel album, Trips, mérite mieux que ce genre de formule à l’emporte-pièce.

Blague à part, ce nouvel album est surprenant à plus d’un titre. D’abord, parce que c’est rare de voir un groupe de post-rock sortir de sa zone de confort et faire quelque chose de réellement différent et aussi parce que cette approche post-rock/metal progressif/trip-hop est à la fois similaire à ce que fait Naïve et, en même temps, très différente.

Avec dix pistes – neuf plus un bonus sur le CD – et plus de cinquante minutes, Trips n’est pas un petit gabarit. Même si les morceaux dépassent rarement les cinq minutes, on a tout de même, avec “Flux”, un epic de plus de douze minutes.

La première chose qui saute aux oreilles, après un “Gateway” très Tangerine Dream revu et corrigé pour 2016, c’est la présence d’un chanteur, Petter Carlsen, qui apporte plus qu’une simple présence humaine au sein des compositions, mais une véritable force d’émotion. On le constate surtout sur l’immense “Lines” et son refrain à deux cents à l’heure.

L’album alterne encore les titres instrumentaux, souvent avec une influence Maserati (“Momentum”), avec les compositions chantées et l’ensemble a peut-être le défaut d’être hétérogène sur les bords, mélangeant un peu trop de styles divers. Mais quelle puissance, boudiou! Gros sons, riffs qui claquent, de l’énergie à revendre, mais également des beaux passages atmosphériques (“Plans”).

Avec Trips, Long Distance Calling signe un album qui, s’il n’est pas parfait, représente ce que j’aimerais entendre plus souvent chez des groupes, que ce soit en post-rock ou dans d’autres styles: de l’audace. Certes, de temps en temps, ça sonne bizarre, voire ça tombe à plat, mais dans l’ensemble, c’est un des albums les plus originaux estampillé “post-rock” qu’il m’est été donné d’écouter ces derniers temps.

Bonus: la vidéo très eighties de “Gateway” et celle, plus classique, de “Lines”

https://www.youtube.com/watch?v=13KVmcUp9r0

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :